L’armée israélienne a indiqué lundi qu’elle ne savait pas précisément qui avait tiré cinq roquettes sur le plateau du Golan pendant le week-end, quelques heures après que le ministre de la Défense Avigdor Liberman a accusé le groupe terroriste libanais Hezbollah des tirs.

« Nous n’avons aucune information à ce sujet », a déclaré un porte-parole de l’armée au sujet de l’affirmation de Liberman sur la responsabilité du Hezbollah.

Le bureau de Liberman a ensuite précisé les propos du ministre, indiquant que son affirmation selon laquelle le Hezbollah est responsable des tirs de roquette « selon sa propre évaluation et son propre jugement. »

Pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire de Yisrael Beytenu lundi, Liberman avait affirmé que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait lui-même ordonné les tirs de roquettes. Liberman avait ajouté qu’Israël tenait le régime syrien pour responsable de tous les actes se déroulant sur son territoire.

Il avait également demandé à la Russie, l’un des premiers soutiens militaires du régime d’Assad, « à restreindre le Hezbollah », et déclaré que les tirs du week-end « sont un exemple supplémentaire de la raison pour laquelle [le Hezbollah] doit être supprimé de la scène le plus vite possible. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.