NEW YORK (JTA) — Un centre d’enseignement et de recherche high-tech né d’une collaboration entre l’Université Cornell et l’Institut technologique Technion-Israel de Haïfa a inauguré son campus nouvellement construit sur Roosevelt Island.

Plus de 500 personnes étaient présentes à l’inauguration mercredi matin du Cornell Tech et l’Institut Jacobs Technion-Cornell. Le maire de la ville Bill de Blasio, le gouverneur Andrew Cuomo, l’ancien maire Michael Bloomberg, la présidente de l’université Cornell, Martha Pollack et le président de l’Institut Technion, Peretz Lavie, étaient notamment présents.

« Aujourd’hui, nous faisons un pas audacieux dans l’arène technologique avec l’ouverture de ce campus », s’est réjoui Cuomo avant de couper le ruban. « C’est ambitieux — c’était presque un rêve audacieux quand nous avons commencé. »

De Blasio a plaisanté, en s’adressant au président du Technion : « à New York, Peretz, nous disons que c’est une mitzva. »

Le campus Cornell Tech sur Roosevelt Island à New York Etats-unis (Crédit : Iwan Baan via JTA)

Le campus Cornell Tech sur Roosevelt Island à New York Etats-unis (Crédit : Iwan Baan via JTA)

Bloomberg, qui a lancé le projet de deux milliards de dollars lorsqu’il était maire et qui a fait un don personnel de 100 millions de dollars, a déclaré que Cornell Tech aiderait à rétablir New York comme centre technologique.

« À bien des égards, ce projet contribue à ramener la ville de New York dans le futur », a-t-il souligné, en citant diverses caractéristiques technologiques du campus, comme l’objectif de faire du principal centre académique l’un des plus grands bâtiments énergétiques à consommation zéro dans le monde.

En 2010, Bloomberg avait invité les meilleures universités à présenter des projets pour construire le campus. Les gagnants devaient recevoir à la fois des fonds et des terres sur Roosevelt Island, une île de trois km de long située sur l’East River. En 2011, la ville a annoncé que les gagnants étaient Cornell et le Technion, et le projet a été lancé l’année suivante, opérant à partir d’un emplacement temporaire dans le quartier Chelsea de Manhattan.

Cornell Tech proposera des masters et des doctorats dans des domaines liés à la technologie, à l’informatique et à l’ingénierie.

De Blasio a fait écho à la vision de Cuomo du campus, qui, a-t-il indiqué, « dit aux gens que nous serons pour toujours un centre mondial de technologie et de l’innovation. »

Lavie a rappelé que l’institut israélien avait au départ peu de chance de gagner l’appel d’offre.

« Puisque nous n’avons quasiment aucune chance de gagner — soyez libres », s’est-il rappelé avoir dit au personnel du Technion. « Utilisez votre imagination, réfléchissez en dehors des sentiers battus. »

Lavie a fait référence au fondateur de l’université Cornell pour montrer comment la culture israélienne de la start-up joue dans l’intérêt technologique de Cornell Tech.

« Avec ce campus, Cornell et le Technion font une déclaration claire : la connaissance pratique, pour paraphraser Ezra Cornell, n’est pas inférieure ni seconde à la connaissance de base, a-t-il déclaré. Ce sont les deux faces d’une même pièce. Ce concept fait partie de l’ADN du Technion et, plus largement, de l’État d’Israël, connu sous le nom de nation start-up. »