Jacqueline Fernandez, superstar de Bollywood, était en Israël cette semaine avec une équipe de 80 personnes pour tourner un film d’action comique avec la coqueluche indienne Sushant Singh Rajput, le premier film de Bollywood tourné dans l’Etat juif.

« Drive », décrit comme la version indienne de la franchise hollywoodienne « Fast and Furious », qui devrait être vu par quelque dix millions d’amateurs de cinéma du sous-continent indien quand il sortira en mars 2018, raconte comment un couple vient à Tel Aviv pour dépenser ses gains illicites après des cambriolages risqués en Inde, a indiqué lundi la Deuxième chaîne.

Les scènes, filmées pendant trois jours à Jaffa et Tel Aviv, ont été en partie financées par le bureau israélien du Premier ministre et les ministères des Affaires étrangères et du Tourisme, dans l’objectif de faire augmenter le tourisme sud-asiatique en Israël.

Une initiative similaire à Londres avait entraîné une hausse de 28 % du tourisme du sous-continent indien en un an.

Michael Oren, vice-ministre en charge de la Diplomatie publique, ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, a écrit cette semaine sur Twitter qu’il était à Bombay pour « inviter Bollywood en Israël », dans l’objectif de créer des emplois et de lutter contre la campagne de boycott, désinvestissements et sanctions (BDS) contre Israël.

En Israël, Yariv Levin, le ministre du Tourisme, a accueilli l’équipe selon la tradition indienne, d’après le reportage diffusé lundi.

Fernandez, ancienne mannequin sri-lankaise qui est l’une des actrices les plus populaires en Inde, a dit à la chaîne que le couple dans le film décide de partir en vacances et « nous choisissons Israël parce qu’il y a des fêtes, la plage, et beaucoup de choses à faire ici. »

Fernandez a indiqué qu’elle connaissait Israël depuis qu’elle était petite, et qu’elle avait toujours voulu visiter Jérusalem, Bethléem et Nazareth.

« C’est dingue que maintenant, j’ai pu venir ici grâce à mon travail, dans un endroit que je rêvais de visiter », a-t-elle ajouté.