Le patron du groupe aérien allemand Lufthansa, Carsten Spohr, a indiqué mardi via Twitter « ne pas savoir ce qui s’était passé » avec le vol de Germanwings, filiale de Lufthansa, qui s’est écrasé en France avec 148 personnes à bord.

« Nous ne savons pas encore ce qui s’est passé avec le vol 4U 9525 », a écrit le patron sur le compte Twitter de la société.

« Ma compassion la plus profonde pour les familles et les amis des passagers et de l’équipage (…). Si nos craintes sont avérées, c’est un jour noir pour Lufthansa. Nous espérons trouver des survivants ».

C’est une « terrible nouvelle », a réagi de son côté le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, sur le compte Twitter du ministère. « Nos pensées vont à ceux qui doivent redouter que leurs proches figurent parmi les victimes », a-t-il ajouté.

Le vol, qui reliait Barcelone en Espagne à Düsseldorf en Allemagne, s’est écrasé près de Barcelonnette dans le sud-est de la France dans la matinée. Le secrétaire d’Etat aux Transports français, Alain Vidalies, a indiqué qu’il n’y avait pas de survivants.

Dans un communiqué, l’aéroport de Düsseldorf a indiqué ne pas disposer d’informations sur le nombre de victimes ou de blessés. L’appareil devait atterrir à Düsseldorf à 11h57, précise le communiqué, qui ajoute que l’aéroport a mis en place une ligne téléphonique d’urgence.

A Berlin, le ministère des Affaires étrangères a indiqué avoir mis en place une cellule de crise, et ouvert une ligne téléphonique dédiée.