Création d’un fonds en mémoire des 7 victimes de New York
Rechercher

Création d’un fonds en mémoire des 7 victimes de New York

Le Fonds du Mémorial des Enfants Sassoon paiera les frais d’école pour les enfants défavorisés, le père est ‘fier’ qu’autant de personnes aient assisté à l’enterrement

Les 7 enfants de la famille Sassoon qui ont péri dans l'incendie de Brooklyn (Crédit : Flash 90)
Les 7 enfants de la famille Sassoon qui ont péri dans l'incendie de Brooklyn (Crédit : Flash 90)

Un fonds pour assister les parents ne pouvant pas se permettre de payer les frais d’école a été créé en mémoire des sept enfants qui sont morts dans l’incendie d’une maison à Brooklyn.

Le Fonds du Mémorial des Enfants Sassoon sera administré par un Fonds communal juif basé à New York.

En outre, selon le Yeshiva World News, un rouleau de la Torah sera écrit par l’organisation Misaskim en mémoire des enfants et pour la guérison de la mère des enfants, Gayle, et la sœur, Tziporah, qui sont soignées pour de l’inhalation de fumée et des brûlures dans des hôpitaux new-yorkais séparés. Elles ont échappé au feu, qui s’est déclaré peu après minuit samedi, en sautant des fenêtres du deuxième étage.

Misaskim, basé à Brooklyn, fournit de l’assistance durant les crises, y compris du soutien et de l’assistance pour les personnes en deuil et veille sur les défunts.

Plusieurs collecteurs de fond frauduleux en mémoire des enfants sont apparus en ligne depuis la tragédie, a annoncé le Yeshiva World News.

Dans le même temps, le père des enfants, Gabriel Sassoon, a été interrogé mardi soir en Israël après l’enterrement de ses sept enfants, âgés de 5 à 16 ans.

« J’ai vu aujourd’hui la grandeur du peuple juif, a déclaré Sassoon à la Première chaîne de la télévision israélienne. Je me suis dit ‘Qui viendra à la levaya [enterrement] ?’ Mais j’ai vu tellement de personnes et j’étais fier de faire partie du peuple juif ».

Sassoon a parlé de ses enfants et de la joie qu’ils lui ont apportée.

« J’ai eu tellement de nachas [bonheur] de mes enfants. Ils étaient tous des enfants spéciaux, a-t-il déclaré. J’ai eu des difficultés avant dans ma vie, mais elles ne m’ont pas dérangé parce que j’avais des enfants. Le bonheur qu’ils m’ont apporté a rendu ma vie facile, mais maintenant je ne les ai plus. Je ne sais pas ce que je vais faire. Nous avons été privilégiés d’avoir des enfants comme cela ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...