Depuis quelques semaines, Cyril Hanouna, le célèbre animateur de la très populaire émission Touche pas à mon poste, s’attire les foudres des médias.

Début février, Brunot Donnet avait dénoncé le comportement « humiliant » de Cyril Hanouna vis-à-vis de Matthieu Delormeau, l’un de ses chroniqueurs, transformé en véritable « souffre-douleur ».

Sur France Inter, Brunot Donnet avoue avoir été estomaqué par l’émission animée par Cyril Hanouna. « J’y ai vu, ce qui à ma connaissance, est totalement sans précédent dans l’histoire de l’abjection à la télévision. »

« Elle normalise un comportement qui ne l’est pas, humilier quelqu’un, le harceler au travail, c’est interdit par la loi, bizuter un camarade à l’école, c’est pareil. Parce que c’est abject et destructeur pour celui qui le subit. Or, la télé qui doit avoir un rôle d’exemplarité ne devrait pas pouvoir se vautrer dans ce type de bassesse. »

Mercredi, c’est au tour de la publication Charlie Hebdo d’attaquer l’animateur à succès dans sa Une. Sur la couverture, Cyril Hanouna y apparaît en moustique suceur de cerveau.

Une légende indique, « Pire que Zika, Hanouna le virus qui rend con. »

L’animateur qui rassemble une audience quotidienne s’élèvant à près de 1,8 million de téléspectateurs tous les soirs, d’après Le Figaro sur la chaîne D8 est ainsi comparé à une épidémie qui inquiète les organisations de santé dans le monde, car soupçonnée de provoquer de graves malformations congénitales, alors que le virus se propage « de manière explosive » sur le continent américain, avec 3 à 4 millions de cas attendus cette année.

Si Cyril Hanouna avait plutôt mal réagi face aux critiques de Brunot Donnet déclarant que ce dernier « n’est personne », sa réaction a été très différente face à la Une de Charlie Hebdo.

Sur le ton de la plaisanterie, l’animateur apparaît déguisé en moustique dans les rues de Paris, la Une à la main.

« Je suis obligé de vous parler de la Une de Charlie Hebdo de demain, (…) ce que j’en pense, mes chéris, c’est très simple, c’est qu’il faut rigoler, il faut se marrer, je suis Charlie, nous sommes Charlie, on sera toujours Charlie, on sera toujours là pour vous soutenir Charlie Hebdo. »

Toujours déguisé en moustique il a ensuite commencé à distribuer la Une aux passants dans la rue.

Les réponses à cette Une sur les réseaux sociaux sont divisées entre les soutiens en faveur de Cyril Hanouna et ceux en accord avec la Une de Charlie Hebdo :