La Syrie a été informée par les Etats-Unis avant le lancement des frappes sur son territoire contre l’organisation Etat islamique (EI), a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères à Damas.

« Les Américains ont informé hier (lundi) le représentant de la Syrie auprès des Nations unies que des frappes allaient être menées contre l’organisation terroriste Etat islamique à Raqa », bastion du groupe dans le nord de la Syrie, a indiqué le ministère cité par la télévision d’Etat.

Par la suite la télévision d’Etat a annoncé que des « avions américains ont commencé à mener des frappes contre des positions de l’organisation terroriste EI à Raqa ».

L’armée américaine et des partenaires arabes ont mené pour la première fois, mardi avant l’aube, des raids contre des positions du groupe EI en Syrie, ouvrant un nouveau front contre les jihadistes extrémistes.

Selon un responsable du Pentagone, les raids visaient principalement des positions de l’EI à Raqa, qui est de facto le centre du pouvoir de l’organisation, ainsi que des cibles sur la frontière, très poreuse, entre la Syrie et l’Irak.

La province de Raqa est le principal bastion de l’EI en Syrie, l’organisation contrôlant également la plupart de l’est du pays, notamment la province pétrolière de Deir Ezzor et une large portion de la frontière avec la Turquie.