Le chef sortant du commandement de la défense passive, le Général Eyal Eisenberg, prédit qu’une future guerre entre Israël et le groupe terroriste libanais du Hezbollah verrait des centaines voire des milliers de roquettes pleuvoir quotidiennement sur le pays.

Eisenberg s’est exprimé mardi lors d’une cérémonie à l’occasion de sa démission et de la passassion de ses pouvoirs au Général Yoel Strick.

Les citoyens d’Israël, a-t-il dit, doivent être préparés à des défis importants. Selon les estimations du commandement de la défense passive menées pendant le mandat d’Eisenberg, Israël doit se préparer à un « blitz d’attaques », y compris de 1 000 à 1 500 roquettes tombant sur Israël tous les jours.

Mais, en dépit de ce sinistre scénario, Eisenberg est resté optimiste quant à la capacité d’Israël à surmonter une attaque du Hezbollah. « Est-ce que cela sera difficile ? Pouvons-nous leur tenir tête ? Certainement, nous n’avons pas d’autre choix », a-t-il affirmé.

La mise en garde du commandant sortant fait écho aux informations imprimées dans des brochures récemment distribuées par le commandement de la défense passive de l’armée israélienne aux autorités locales dans lesquelles l’armée avertissait de la grave menace que le Hezbollah faisait peser sur la population civile du pays, et prédisait que des centaines de personnes pourraient être tuées dans un futur conflit avec le Liban.

L’armée y a affirmé que des instructions défensives correctes pour les civils – comme se réfugier dans les cages d’escalier lors d’une attaque – pouvait améliorer sensiblement leur protection.

Tsahal étudie également des plans d’évacuation des communautés frontalières et la fourniture de logements temporaires à des milliers de personnes dans des bases de l’armée et d’autres sites.

Ces estimations sur ce que peut faire le Hezbollah chiite avec son arsenal – qui pourrait compter jusqu’à 100 000  roquettes – ne sont pas nouvelles.

Toutefois, à la lumière des tensions régionales et de récents affrontements sur la frontière Nord, on peut craindre une possibilité accrue de guerre. L’arsenal de roquettes du Hezbollah pourrait couvrir la totalité d’Israël.

Pendant le conflit de l’été 2014 entre Tsahal et le Hamas (dans la bande de Gaza), les Palestiniens ont tiré plus de 4 000 roquettes sur les villes israéliennes.

Le système Dôme de Fer a intercepté un grand nombre des projectiles, les empêchant de frapper les zones peuplées, mais la capacité beaucoup plus grande du Hezbollah à faire pleuvoir des tirs massifs de roquettes plus grandes et plus précises, risque de le submerger.

Il y a quelques semaines, le Conseil de sécurité de l’ONU a mis en garde : les récentes violences le long de la frontière entre le Liban et Israël et la présence d’armes non autorisées dans la zone tampon contrôlée par l’ONU font craindre des affrontements.