Oshra Assaf, présidente de l’Organisation des Droits des Policiers, a porté plainte lundi contre David Amsalem, qu’elle accuse d’incitation contre les agents de police.

Selon la plainte déposée au commissariat de police de Holon, Amsalem est responsable « d’incitation et d’extorsion » contre des agents de police, qui menace « la sécurité de l’ensemble du pays ».

Cette semaine, les députés ont voté en faveur d’un projet de loi soumis par Amsalem, qui interdirait à la police de recommander des mises en examens contre des suspects au terme des enquêtes.

Le projet de loi a rencontré l’opposition du chef de la police Roni Alsheich et du procureur général Avichai Mandelblit.

Le projet de loi d’Amsalem semble s’inscrire dans une initiative du Likud, visant à limiter l’autorité de la police, que certains, au sein du parti de Netanyahu, accusent d’une chasse aux sorcières contre le Premier ministre.

Dans le droit pénal israélien, l’incitation à la haine est un crime qui n’est pas couvert par l’immunité parlementaire.