Le Premier ministre britannique David Cameron a débuté mercredi sa première visite officielle en Israël consacrée essentiellement au processus de paix, en difficulté, et au dossier du nucléaire iranien.

M. Cameron se rendra jeudi à Bethléem, en Cisjordanie, pour rencontrer Mahmoud Abbas.

Dès son arrivée, le Premier ministre britannique a eu un tête-à-tête avec son homologue israélien Benjamin Netanyahu sur « le programme nucléaire iranien, le processus de paix israélo-palestinien et les relations bilatérales », selon une source officielle israélienne.

« Je suis venu ici en grand ami d’Israël et en tant que grand soutien d’Israël » a déclaré Cameron à son arrivée à Benjamin Netanyahu qu’il appelle Bibi.

Cette visite intervient alors que les négociations de paix, qui ont repris en juillet 2013 sous le parrainage des Etats-Unis après trois ans de suspension, sont censées déboucher d’ici le 29 avril sur un « accord-cadre » traçant les grandes lignes d’un règlement définitif sur les questions les plus sensibles : les frontières, les colonies, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés.

« Les efforts du secrétaire d’Etat américain John Kerry pour arriver à un accord qui pourrait apporter la paix sont dans une phase critique. Je compte profiter de ma visite pour apporter mon soutien à ces efforts de paix », a affirmé M. Cameron avant de s’envoler pour Tel Aviv.

Il devait s’adresser dans l’après-midi au Parlement israélien avant de rencontrer le président Shimon Peres et de visiter le mémorial de la Shoah, Yad Vachem, à Jérusalem.