De plus en plus d’Israéliens en vacances à Chypre
Rechercher

De plus en plus d’Israéliens en vacances à Chypre

Le tourisme en provenance de l'état hébreu est en hausse avec des arrivées en croissance de +80 %

Nicosie, Chypre (Crédit : Mihai Doarna/Wikimedia Commons/File)
Nicosie, Chypre (Crédit : Mihai Doarna/Wikimedia Commons/File)

Chypre, qui fait figure d’îlot de stabilité en Méditerranée orientale, a déjà enregistré un nombre record de touristes sur les dix premiers mois de l’année avec 3,4 millions de visiteurs, selon des chiffres officiels récemment publiés.

Le précédent record avait été établi en 2016 avec près de 3,19 millions de visiteurs sur l’ensemble de l’année qui avaient généré des recettes de 2,36 milliards d’euros.

Les touristes venus de Grande-Bretagne, les plus nombreux à visiter cette ancienne colonie britannique, ont continué à favoriser cette destination et leur nombre a augmenté de 8 % entre janvier et octobre par rapport à la même période de 2016.

Les Russes qui occupent la deuxième place du palmarès ont également été plus nombreux (+5,2 %).

Le tourisme en provenance d’Israël et d’Allemagne est aussi en hausse avec des arrivées en croissance de respectivement +80 % et +60 %.

Mardi, un groupe d’environ 40 Israéliens a été expulsé de Chypre après avoir été arrêté alors qu’ils étaient partis en direction d’hôtels situés dans la partie nord de l’île, occupée par la Turquie depuis 1974.

La mesure a été appliquée alors que les autorités chypriotes renforcent la répression contre les visites dans la zone, une destination balnéaire populaire.

Selon la loi chypriote, les touristes n’ont pas le droit d’entrer dans Chypre depuis le nord occupé et risquent l’expulsion s’ils le font. Ceux qui sont arrivés à Chypre avec l’intention de poursuivre leurs vacances dans des zones occupées par la Turquie peuvent également être arrêtés.

Le mois d’octobre a été particulièrement intéressant pour « l’île d’Aphrodite » avec 406 870 touristes, en hausse de 13,9 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Chypre, avec son climat ensoleillé, a réussi à capter une partie de la clientèle qui se rendait autrefois en Egypte, en Turquie ou en Tunisie, des pays qui ont connu des attentats et des périodes d’instabilité ces dernières années.

Les revenus du tourisme représentent environ 12 % du Produit intérieur brut (PIB) de cette île d’un million d’habitants, membre de l’Union européenne, qui avait été touchée par une grave crise financière en 2013.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...