Paris (AFP) – La résistante Lucienne Soubbotnik est décédée lundi 27 janvier à l’âge de 102 ans à l’Institution nationale des Invalides (INI) à Paris, dont elle était la doyenne des résidents, a annoncé mercredi 29 janvier, l’INI dans le carnet du Figaro.

De son nom de jeune fille Lucienne Fromageau, elle était née le 30 juillet 1911 au Havre. Parlant anglais couramment, elle était entrée dans la section française du Special operations executive (SOE), le service de renseignements et de sabotages britanniques. Sous-lieutenant, elle était l’une des dernières survivantes françaises du SOE.

Arrêtée le 25 mai 1943 à Paris par la Gestapo, elle avait été déportée en juin 1944 à Ravensbruck, puis à Bergen-Belsen où elle avait été libérée avril 1945.

Après la guerre, Lucienne Fromageau avait épousé un soldat de la 2e DB, M. Soubbotnik et avait fait carrière aux Nations-Unies comme traductrice.

Elle était chevalier de la Légion d’honneur, depuis juillet 2013, chevalier dans l’ordre du Mérite et titulaire de la médaille de la déportation pour faits de Résistance.