Décision juridique turque contre la Une de Charlie Hebdo
Rechercher

Décision juridique turque contre la Une de Charlie Hebdo

Un tribunal turc ordonne le blocage des page internet qui publient la une de Charlie Hebdo

Une reproduction d'une caricature entourée de cierge pour commémorer la mort des dessinateur de Charlie Hebdo le 11 janvier 2005 (Crédit : Glenn CLoarec/Times of Israel)
Une reproduction d'une caricature entourée de cierge pour commémorer la mort des dessinateur de Charlie Hebdo le 11 janvier 2005 (Crédit : Glenn CLoarec/Times of Israel)

Un tribunal turc a ordonné mercredi le blocage des pages des sites internet qui publient la caricature du prophète Mahomet en « une » du journal satirique français Charlie Hebdo paru après l’attentat qui a décimé sa rédaction, a rapporté l’agence gouvernementale Anatolie.

Ce dessin a suscité la colère dans le monde musulman. Il représente un Mahomet la larme à l’oeil tenant une pancarte « Je suis Charlie », le slogan des millions des manifestants qui ont défilé en France et à l’étranger pour condamner les attaques djihadistes qui ont fait 17 morts en trois jours à Paris.

La décision de blocage a été prise par un tribunal de Diyarbakir (sud-est) et vise « l’accès aux pages des sites internet qui publient aujourd’hui la première page de Charlie Hebdo », a précisé l’agence Anatolie.

« Ceux qui méprisent les valeurs sacrées des musulmans en publiant des dessins représentant soit-disant notre prophète sont clairement coupables de provocation », a par ailleurs réagi sur Twitter l’un des vice-Premiers ministres du gouvernement islamo-conservateur au pouvoir à Ankara, Yalcın Akdogan.

Seul dans les pays musulman, le quotidien d’opposition turc Cumhuriyet a bravé les mises en garde et les pressions en publiant dans son édition papier du jour la caricature qui fait la première page de Charlie Hebdo ainsi qu’un encart en turc de quatre pages reprenant l’essentiel de son numéro paru mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...