Connaissez-vous le festival Sport, littérature et cinéma de l’Institut Lumière de Lyon ?

S’il rend cette année hommage à quelques légendes du sport, Alain Prost (en sa présence) et à Mohamed Ali, disparu il y a peu, le programme est allé chercher un documentaire sortant de l’oubli les champions sportifs utilisés par la propagande nazie, entraînés dans l’oubli par la chute du IIIe Reich.

Il exhume le destin particulier du boxeur Max Schmeling, de l’athlète Luz Long ou du pilote automobile Bernd Rosemeyer, comme le rappelle L’Express, et sera projeté lors du festival qui commence aujourd’hui et s’achève le 29 janvier.