Delphine Horvilleur est l’une des trois femmes rabbins en France et exerce au Mouvement juif libéral de France (MJLF). Elle est également directrice de la rédaction de la revue trimestrielle Tenoua, qui entend tisser les fils d’un dialogue entre des juifs de toutes les sensibilités autour des questions religieuses, sociétales, scientifiques et artistiques.

Dans « Comment les rabbins font les enfants : sexe, transmission et identité dans le judaïsme », Delphine Horvilleur questionne, entre autres, le rapport à la filiation dans la religion juive.

Est-on juif par ses parents ou par ses descendants ? Quelle place le féminin peut-il tenir dans une pensée juive renouvelée ? Dans une déconstruction de la fabrique des identités, à rebours du repli identitaire, Delphine Horvilleur plaide pour une identité juive plurielle, qui fait toute sa place à l’altérité.

Née à Nancy en 1974, Delphine Horvilleur a vécu et étudié à Jérusalem et à New York. Elle est titulaire d’une licence de l’Université hébraïque de Jérusalem et d’un double master d’Education juive et de littérature hébraïque du Hebrew Union College de New York.

Ordonnée rabbin en 2008, elle a été désignée par le magazine L’Express comme l’une des neuf jeunes intellectuelles françaises constituant la « relève », et nommée « manager de l’année 2015 » par le journal Le Nouvel Economiste.

Elle a siégé de 2012 à 2014 au Conseil National du Sida (CNS). Elle a également fait l’objet d’un documentaire de 52 minutes, ‘Delphine Horvilleur, Madame le rabbin’ et intervient très régulièrement dans la presse, sur les questions d’antisémitisme et de pensée religieuse.

En novembre 2015, Delphine Horvilleur a été nommée chevalier de l’Ordre National du Mérite.

L’Institut français de Tel Aviv recevra Delphine Horvilleur le 23 février prochain à 19h30 et le 24 février à la librairie Vice-Versa à 18H30 à Jérusalem.