Les Palestiniens ont dénoncé mardi la démission du chef de la commission d’enquête de l’ONU sur la dernière guerre à Gaza, le Canadien William Schabas, y voyant une nouvelle tentative « d’intimidation » de l’Etat hébreu pour rester « au-dessus des lois ».

Israël accuse Schabas d’avoir été rémunéré pour rédiger en 2012 un avis juridique pour l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Mais, assure Hanan Ashrawi, une des dirigeantes de cette entité reconnue comme représentant l’ensemble des Palestiniens, « cette question n’a que peu d’importance ».

« La véritable raison », explique-t-elle à l’AFP, « c’est qu’Israël a pour habitude d’utiliser tout ce qui est possible pour attaquer, diffamer et discréditer ceux qui enquêtent sur ses agissements pour éviter de rendre des comptes ».

« Par l’intimidation, Israël veut continuer à être traité comme un pays au-dessus des lois », estime-t-elle.

De son côté, la représentation permanente palestinienne à l’ONU a estimé dans un communiqué que Schabas avait quitté ses fonctions « pour ne donner aucune raison de douter du rapport de la commission d’enquête ».

Ce rapport, qui doit être rendu le 23 mars, porte sur les 50 jours de conflit de l’été 2014 à Gaza.