NEW YORK (JTA) – Dans 20 ans, il y aura plus de musulmans en Amérique du Nord que de juifs, selon une nouvelle enquête du Pew Research Center.

L’étude, qui a été publiée le 2 avril, a également constaté qu’il y a plus de juifs américains qui abandonneraient le judaïsme que de non-Juifs qui rejoindraient le peuple juif.

Selon « L’avenir des religions mondiales: projections de croissance de la population, 2010-2050« , les musulmans vont dépasser les chrétiens dans le dernier quart du 21e siècle comme le plus grand groupe religieux de la planète. Aux États-Unis, les musulmans représenteront 2,1 % de la population en 2050, contre 0,9 % en 2010. Les juifs, quant à eux, vont tomber de 1,8 % de la population américaine en 2010 à 1,4 % en 2050.

L’étude Pew offre également un aperçu détaillé de la taille des communautés juives nationales dans le monde entier, de la vitesse à laquelle elles devraient diminuer ou augmenter, et de leurs taux de fécondité.

Il y avait près de 14 millions de juifs à travers le monde en 2010, avec, selon l’étude, une croissance attendue à 16 millions en 2050 – un taux de croissance inférieur à celui de la population générale.

Dans l’ensemble, les juifs représentent environ 0,2 % de la population mondiale, avec environ 44 % des juifs vivant en Amérique du Nord; 41 % en Israël, en Afrique du Nord et au Moyen Orient; 10 % en Europe; et 3 % en Amérique latine et dans les Caraïbes.

En 2050, 51 % des juifs devraient vivre au Moyen-Orient – presque tous en Israël – et 37 % en Amérique du Nord. Le rapport prévoit que le nombre de juifs en Europe déclinera plus abruptement et sera plus important que le rétrécissement général de la population européenne.

Aujourd’hui, les Etats-Unis et Israël compte à peu près le même nombre de juifs, bien qu’il y ait un débat à ce propos.

L’étude Pew a recensé 5,7 millions de juifs aux États-Unis et 5,6 millions en Israël, mais d’autres instituts ont trouvé plus de 6 millions de juifs dans chaque pays, et le Bureau central des statistiques d’Israël a déclaré qu’Israël comptait 6 200 000 juifs en 2014. De l’avis de tous, Israël devrait prendre la première place dans les années à venir.

Parallèlement, l’étude montre que, globalement, il y avait 1,6 milliard de musulmans en 2010 avec une croissance prévue à près de 2,8 milliard en 2050 – passant de 23 % de la population à 30 %. En 2050, près de trois personnes sur 10 seront musulmanes.

En Europe, les Musulmans devraient atteindre 10 % de la population en 2050, contre  6 % en 2010.

L’étude recense comme juifs les personnes s’identifiant comme juives lorsqu’on leur demande leur religion. Cela ne comprend pas que l’on appelle les Juifs sans religion – ceux qui ont des ancêtres juifs ou se considèrent comme en partie Juifs, mais disent qu’ils ne sont pas juifs de religion.

Selon l’étude, près de 95 % des juifs du monde vivent dans seulement dix pays. Hormis Israël, les juifs ne représentent jamais plus de 2 % de la population des pays. Les dix pays comptant le plus de Juifs sont, selon Pew, par ordre décroissant : les Etats-Unis, Israël, le Canada, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Russie, l’Argentine, l’Australie et le Brésil.

Les taux de fécondité juifs sont les plus élevés en Israël (2,8 enfants par femme), alors que les taux de fécondité juifs en Amérique du Nord (2,0) et en Europe (1,8) sont en dessous du niveau de remplacement (2,3). Aux États-Unis, le taux de fécondité juif est de 1,9 enfant par femme.

De toutes les régions examinées par Pew, l’âge médian juif était plus élevé que celui de la population générale.

Dans le monde en général, l’âge médian était de 28, par rapport à 37 chez les Juifs. En Amérique du Nord, l’âge médian est de 37, et chez les Juifs de 41.

Bien que l’étude ait montré que la sécularisation devrait se poursuivre et que le nombre d’athées devraient augmenter, les gens qui se définissent par rapport à une religion devraient croître en proportion de la population mondiale, car ils ont tendance à avoir davantage d’enfants.

Aux États-Unis, les Américains qui se déclarent sans religion devraient croître de 16 % en 2010 à 25 % en 2050, et la part des chrétiens devrait diminuer – de 78 % il y a cinq ans à 66 % en 2050.