Aryeh Deri, le chef du Shas, a indiqué mardi lors d’un rassemblement du parti qu’il recommanderait probablement Benjamin Netanyahu comme Premier ministre pour former le prochain gouvernement après les élections du 17 mars.

« Bibi », a-t-il dit, se référant au Premier ministre par son surnom, « nous sommes avec toi. Nous voulons être avec toi. Nous voulons que tu sois Premier ministre. »

Mais Deri, prenant la parole au Nokia Arena de Tel-Aviv devant des milliers de militants du parti, a déclaré que Shas avait besoin que Netanyahu agisse comme l’ancien Premier ministre du Likud, feu Menahem Begin – très populaire dans les milieux séfarades traditionnels – plutôt que comme Yair Lapid, le leader laïc de Yesh Atid considéré par la base de Shas (aux faibles revenus) comme distant et élitiste.

« Nous te voulons comme un Bibi-Begin, pas un Bibi-Lapid », a-t-il plaisanté.

Les sondages publiés mardi donnaient à l’Union sioniste une avance de 2 ou 3 sièges sur le Likud, deux semaines seulement avant les élections.

Le Shas, quant à lui, est credité de 6 ou 7 sièges.

Les résultats accordent à Isaac Herzog de l’Union sioniste de meilleures chances que dans la plupart des sondages précédents. Mais pour construire une majorité stable, Herzog ou le Premier ministre Benjamin Netanyahu devraient faire face à des négociations complexes.