Des dizaines d’hommes armés se sont joints aux foules dans la ville d’Abu Dis en Cisjordanie, à l’extérieur de Jérusalem. Les foules s’étaient rassemblées ce week-end pour célébrer l’anniversaire de l’organisation militaire palestinienne.

Les hommes, vêtus d’uniformes militaires et masqués, étaient armés. Ils ont tiré des coups de feu pour célébrer le 45ème anniversaire du Front démocratique pour la libération de la Palestine (FDLP), selon Kol Israël.

Le FDLP, la troisième plus grande faction de l’Organisation de libération de la Palestine, est une organisation militaire laïque, marxiste-léniniste qui s’est écartée du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) en 1969.

Durant les dernières années, l’Autorité palestinienne (AP) a fait interdire le port d’arme en public. Néanmoins, au cours de ces derniers mois, le nombre d’incidents similaires a augmenté, et plus particulièrement dans les camps de réfugiés où les forces de sécurité palestiniennes ont très peu de contrôle.

Un des membres de la brigade Izz ad-Din al-Qassam, l’aile militaire du Hamas, s’était rendu à une cérémonie commémorative destinée à un membre du djihad islamique au camp de réfugiés de Jénine, en janvier.

Il se tenait sur une estrade aux côtés de membres du Djihad islamique et de l’armée du Fatah, la brigade des martyrs d’Al-Aqsa. Deux autres membres du Hamas auraient filmé l’événement.

À l’époque, une source au sein de l’AP avait assuré que les forces de sécurité arrêteraient tout membre de l’armée du Hamas si elles recevaient des informations spécifiques sur leur présence. En effet, les membres du Hamas n’ont pas le droit de se montrer publiquement en Cisjordanie.