Des activistes palestiniens dans la bande de Gaza ont fièrement exposé ce qu’ils appellent leur « butin » pris des troupes de Tsahal qui opéraient dans la bande de Gaza.

Des images diffusées sur la chaîne Al-Mayadeen TV libanaise lundi et traduites par MEMRI mercredi, montrent des combattants masqués, qui déclarent appartenir aux Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, en possession de divers produits, probablement laissés par les soldats israéliens lors d’opérations terrestres dans le territoire côtier.

Parmi eux, un missile antitank LAW israélien, habituellement abandonné après utilisation, ce qui diminue la probabilité qu’il ait été saisi des mains de soldats de Tsahal par des activistes palestiniens.

Autres articles, des balles, un brancard taché – probablement de sang – un gilet pare-balles criblé de trous et de déchirures, et une gourde militaire.

L’équipement, affirment-ils, a été « saisi comme butin » lors d’affrontements entre hommes armés palestiniens et soldats israéliens dans l’est de Beit Hanoun.

Dans la vidéo, on peut entendre un Palestinien masqué identifié comme « Abu Muhammad, porte-parole du bataillon Nidal al-Amoudi, » dire que pendant que les négociations entre Israël et plusieurs factions palestiniennes se tenaient au Caire, des groupes terroristes de Gaza continuaient à fabriquer des armes pour les utiliser contre Israël.

« Ils offrent des équipements quotidiennement aux frères qui se battent partout à Gaza », dit-il. « Les unités leur fournissent les munitions dont ils ont besoin – des roquettes et des engins explosifs. L’unité d’ingénierie continue de fonctionner, et est capable de fournir assez d’équipement pour plusieurs mois, avec l’aide d’Allah ».

Puis, quatre hommes masqués, fusils en bandoulière, apparaissent debout en face d’une cachette de dizaines de « missiles importés de France », obtenus par les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa pour être utilisés contre des « véhicules armés sionistes ».

Un des hommes est ensuite filmé déclarant que « la seule voie d’action efficace contre l’ennemi est la lutte armée –enlèvement de soldats, frappes sur l’ennemi et opérations de martyre. »

Il avertit d’une « attaque d’envergure contre l’ennemi sioniste » impliquant « l’enlèvement de soldats sionistes et leur emprisonnement, afin de vider les prisons sionistes de nos commandants et camarades qui y sont détenus ».

Ensuite, les hommes armés soulèvent l’un des missiles « importés » et se dirigent vers « une position d’où nous allons viser » Israël.