Les troupes de l’armée israélienne ont arrêté plus d’une douzaine de Palestiniens suspectés de terrorisme et découvert deux caches d’armes pendant des raids en Cisjordanie, a annoncé l’armée mardi matin.

Un total de 19 suspects palestiniens ont été arrêtés, dont cinq hommes décrits comme des membres du Hamas. Sept des personnes arrêtées sont suspectées d’implication directe dans des attaques récentes contre des civils ou des forces de sécurité, a déclaré l’armée.

Pendant les raids, les soldats ont saisi des armes, dont des fusils M16, des pistolets, des grenades à main et des tenues de combat qui auraient été préparées pour des attaques terroristes dans deux caches de Naplouse et près de Jénine.

Les suspects ont été remis aux services de sécurité du Shin Bet pour être interrogés.

Armes saisies par l'armée israélienne pendant les raids nocturnes en Cisjordanie, le 22 février 2016. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne)

Armes saisies par l’armée israélienne pendant les raids nocturnes en Cisjordanie, le 22 février 2016. (Crédit : unité des portes-paroles de l’armée israélienne)

Plusieurs Palestiniens ont affronté les soldats pendant les opérations à Naplouse, en Cisjordanie, selon le site d’informations palestinien Wafa.

Huit personnes auraient été blessées par des balles en caoutchouc tirées sur les jeunes.

L’article a également annoncé qu’un adolescent a été renversé par un véhicule militaire patrouillant dans les rues pendant les raids. L’armée a confirmé que les soldats étaient entrés dans la ville, mais n’a pas donné d’information sur les affrontements.

Les opérations de cette nuit comprenaient aussi la démolition par l’armée des maisons des familles de deux Palestiniens accusés d’avoir commis des attaques terroristes le même jour de novembre.