Plusieurs attentats préparés en Russie par des membres liés au groupe djihadiste État islamique (EI) ont été déjoués et six personnes ont été arrêtées jeudi à Moscou et Samara (Volga), ont annoncé les services de sécurité russes, le FSB.

« Quatre membres du groupe terroriste ont été arrêtés » après une opération menée dans le sud de la capitale russe, a indiqué le FSB dans un communiqué.

Le groupe « planifiait une série d’attaques terroristes d’envergure à Moscou à l’aide de puissants engins explosifs artisanaux », a-t-il ajouté, précisant que les hommes arrêtés sont originaires du Tadjikistan et de Moldavie.

Ils agissaient « sur les ordres directs d’un émissaire de l’organisation terroriste État islamique basé en Turquie », selon le FSB.

L’opération menée jeudi a permis de saisir des armes et des munitions, ainsi qu' »une grande quantité de matériaux destinés à la fabrication de puissants engins explosifs », indique-t-il.

Dans un second communiqué, le FSB a ensuite annoncé l’arrestation à Samara de deux autres membres de l’EI. Selon les services spéciaux russes, de quoi fabriquer un kilogramme de TNT a été retrouvé au domicile de ces deux hommes, originaires d’Asie centrale et nés en 1992 et 1995.

Le FSB ne précise pas si ces nouvelles arrestations sont liées à l’opération menée dans la matinée à Moscou.

Les services de sécurité russes avaient déjà annoncé en novembre avoir déjoué une série d’attentats programmés à Moscou et à Saint-Pétersbourg et arrêté dix jihadistes de l’EI, ressortissants d’Asie centrale.

La Russie mène depuis plus d’un an une campagne de bombardements aériens en Syrie en soutien aux forces du président Bachar al-Assad, un apport qui a notamment permis aux troupes gouvernementales de reprendre récemment le contrôle quasi total de la ville d’Alep.

Au moins 7 000 ressortissants de l’ex-URSS, dont environ 2 900 Russes, ont rejoint les groupes djihadistes en Irak et en Syrie, notamment au sein de l’organisation État islamique, selon les services de renseignement russes.