Des centaines de personnes, famille et amis, se sont rendues vendredi aux funérailles de la seule Israélienne tuée lors de l’attentat terroriste perpétré lundi à Berlin. Elle a été enterrée à Herzliya.

Tandis que Chen, la fille de Dalia Elyakim, est revenue de Berlin pour assister à la cérémonie, d’autres membres de la famille sont restés en Allemagne aux côtés de Rami, le mari de Dalia, actuellement hospitalisé, qui a été grièvement blessé lors de l‘attaque au camion-bélier perpétrée par Anis Amri sur un marché de Noël très fréquenté au sein de la capitale allemande.

Amri a été tué dans la matinée de vendredi lors d’un échange de tirs avec la police à Milan, en Italie.

Le maire de Herzliya Moshe Fadlon a rendu hommage à Dalia, 60 ans, femme “souriante et heureuse” qui adorait voyager, a rapporté le site internet Ynet.

“Chers membres de la famille, nous sommes auprès de vous alors que nous nous préparons à accompagner à sa dernière demeure Dalia Elyakim, habitante d’Herzliya. Dalia a été assassinée sur le sol allemand par un terroriste haineux et vil, sans coeur et sans conscience. Le terroriste a choisi d’attaquer un lieu où locaux et touristes s’étaient rassemblés, une foule heureuse déambulant dans un marché à l’approche de la nouvelle année. Il a détruit instantanément l’univers de douzaines de familles », a dit Fadlon.

“Dalia était une femme qui aimait sa famille, elle était modeste, sociable, souriante et heureuse”, a poursuivi Fadlon.

« Elle adorait voyager à travers Israël et au-delà. Elle avait toujours le sourire, elle était optimiste, gracieuse, et elle aidait ses voisins dans la détresse. Je veux envoyer mes prières pour la guérison de son époux, Rami. Si Dieu le veut, son état se stabilisera et il reviendra bientôt en Israël. Nous, en tant autorité locale, embrassons la famille et nous l’aiderons quand l’heure le réclamera. Que son souvenir soit une bénédiction ».

Elyakim a été identifiée dans la nuit de mercredi à jeudi comme étant la seule victime israélienne décédée lors de l’attentat commis lundi et qui a également causé la mort de 11 autres personnes.

L’identification de sa dépouille a mis un terme à quatre jours d’efforts livrés par les autorités, anéantissant également tout espoir qu’Elyakim ait pu figurer parmi les blessés qui n’avaient pas encore été identifiés.

La scène d'une attaque terroriste au camion bélier dans un marché de Noël de Berlin, vue le lendemain, le 20 décembre 2016. (Crédit : Odd Andersen/AFP)

La scène d’une attaque terroriste au camion bélier dans un marché de Noël de Berlin, vue le lendemain, le 20 décembre 2016. (Crédit : Odd Andersen/AFP)

Rami Elyakim, également âgé de 60 ans, a été plongé dans un coma artificiel à Berlin. Originaire de Herzliya, le couple visitait la capitale allemande.

Moshe Egoz, un ami de la famille Elyakim, a qualifié les époux de “couple de rêve qui adorait la vie et adorait s’amuser et voyager”.

Egoz a indiqué que Rami était un ami d’enfance. Il a noté qu’il était à l’origine de sa rencontre avec Dalia, ajoutant qu’il les avait vu tous les deux il y a trois semaines, lorsque Rami lui avait confié qu’il soupçonnait que son épouse était en train de lui préparer une surprise.

“C’était le voyage à Berlin. Ils ont publié des photos merveilleuses et nous ne pouvons tout simplement pas comprendre comment cette [tragédie] a pu survenir », a ajouté Egoz.

Le fils et la fille d’Elyakim étaient arrivés mardi en Allemagne pour prendre part à la recherche de leur mère et pour rendre visite à leur père.

Les enfants ont été “profondément attristés par la nouvelle car ils espéraient qu’elle figurait parmi les blessés non-identifiés”, a déclaré un diplomate israélien à Berlin, Leora Givon, à la Deuxième chaîne.

L’attentat, le plus meurtrier en Allemagne de ces dernières années, a été revendiqué par le groupe de l’Etat Islamique.

Le camion fou a été précipité sur le marché populaire qui se trouve aux abords de l’Eglise du Souvenir érigée en mémoire de l’Empereur Guillaume dans la soirée de lundi, alors que les touristes et les locaux profitaient d’une soirée de l’avent traditionnelle à proximité de la station Berlin Zoo.

Le terroriste avait fait allégeance à l’EI dans une vidéo

L’auteur de l’attaque au camion-bélier qui a fait 12 morts à Berlin lundi avait fait allégeance au groupe Etat islamique (EI) dans une vidéo diffusée vendredi par l’agence de propagande de l’organisation jihadiste, Amaq.

L’enregistrement montre le Tunisien Anis Amri, abattu vendredi à Milan par la police italienne, faire allégeance au chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi.

L’homme, qui apparaît debout vêtu d’un manteau sur ce qui semble être une passerelle au dessus d’un fleuve, s’adresse directement à la caméra. Il dit son intention de venger les musulmans victimes de raids aériens et appelle à attaquer les « croisés ».

La date et le lieu de l’enregistrement, qui dure près de trois minutes, ne sont pas mentionnés.

Un peu plus tôt vendredi, Amaq avait diffusé un communiqué affirmant que l’homme abattu à Milan par la police italienne était l’auteur de l’attaque de Berlin.

L’AFP a contribué à cet article.