La police a arrêté des centaines de travailleurs palestiniens illégaux, et des douzaines d’Israéliens qui les employaient, dans une série de raids dans le pays mercredi et jeudi.

Plus de 270 personnes étaient détenues sur des sites de construction et des « points de rassemblement », y compris 15 superviseurs, a annoncé un communiqué de la police.

« Sur la base de la situation sécuritaire actuelle, ces derniers jours la police israélienne a accru ses mesures d’application contre les personnes résidant illégalement en Israël, » est-il écrit dans le communiqué.

Dans une opération, 22 Palestiniens ont été arrêtés dans des logements de fortune près du parc national Besor Stream dans le sud d’Israël, a déclaré la police.

Des policiers collectent des preuves et démantèlent les logements de fortune d'un groupe de 22 Palestiniens qui vivaient illégalement en Israël, près du parc national Besor Stream, le 10 mars 2016. (Crédit : police israélienne)

Des policiers collectent des preuves et démantèlent les logements de fortune d’un groupe de 22 Palestiniens qui vivaient illégalement en Israël, près du parc national Besor Stream, le 10 mars 2016. (Crédit : police israélienne)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait ordonné mercredi une série de mesures à la suite des trois attaques sanglantes de la veille par des Palestiniens, dont deux ont été menées par des Palestiniens qui étaient illégalement en Israël.

Les mesures doivent inclure la réparation des trous dans la barrière de sécurité près de Jérusalem, des peines plus sévères pour ceux qui aident les Palestiniens à entrer illégalement en Israël, et la fermeture des médias palestiniens qui diffusent des incitations à la violence.

En plus des opérations de police, les troupes de l’armée israélienne ont arrêté dans la nuit de mercredi les membres de la famille d’un terroriste palestinien qui a mené des attaques au couteau à Jaffa mardi, selon des sources médiatiques palestiniennes.

Le père et le frère de Bashar Massalha ont été détenus par les soldats pendant les opérations dans leur village de Cisjordanie, Hajjas, situé entre Naplouse et Qalqilya, a annoncé l’agence de presse Maan.

Un homme palestinien qui vivait illégalement en Israël a été déporté, la Dixième chaîne annonçant qu’il avait essayé de stopper l’attaque au couteau. L’homme, âgé de 29 ans, vendait des bijoux sur la promenade de Tel Aviv quand Massalha a fui la police, attaquant des piétons sur son chemin. Il aurait couru devant Massalha et tenté de le tacler. Il avait initialement été arrêté comme suspect, mais quand la police a appris qu’il avait tenté d’empêcher l’attaque, il a été déporté à la place.

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

L’armée a déclaré que six personnes du village avaient été arrêtées mais n’a pas donné d’informations sur leurs identités. Un total de 31 Palestiniens ont été arrêtés dans les raids nocturnes, dont cinq hommes suspectés d’être impliqués directement dans les récentes attaques contre des civils et des forces de sécurité, a déclaré l’armée.

Mardi soir, Massalha, 22 ans, a tué un touriste américain, le vétéran Taylor Force, et blessé dix autres personnes, dont cinq gravement, dans une attaque au couteau au port de Jaffa et le long du bord de mer de Tel Aviv.

Il a été abattu par la police après une poursuite depuis le port de Jaffa le long de la promenade de bord de mer de Tel Aviv. Des vidéos de la scène de l’attaque semblent montrer un policier tirant sur l’attaquant alors qu’il est au sol, alors que des civils l’encouragent et appellent d’autres officiers et lui à viser sa tête. Le département des enquêtes sur la police du ministère de la Justice a déclaré qu’il évaluait l’ouverture d’une enquête sur le policier volontaire.

Les troupes ont également cartographié la maison de la famille Massalha – une procédure menée avant la démolition d’une maison – ainsi que la maison de Abed el-Rahman Mahmoud Radad, 18 ans, dans le village de Zawiya.

Radad a mené mardi une attaque au couteau à Petah Tikva. Un Israélien, Yonatan Azarihab, a été blessé quand Radad l’a suivi dans un magasin et l’a poignardé à de multiples reprises dans le haut du corps. La victime a réussi à enlever le couteau de son propre cou et à l’utiliser pour poignarder et tuer son attaquant, aidé par le propriétaire du magasin, a déclaré la police.

Israël utilise actuellement la démolition des maisons contre les familles des attaquants, disant que la mesure vise à dissuader les attaques. Les critiques disent que la démolition est une forme de punition collective.

Plusieurs mesures contre les familles des terroristes ont été proposées en réponse à la vague en cours d’attaques palestiniennes contre des Israéliens. Le ministre des Renseignements Yisrael Katz (Likud) a officiellement soumis un projet de loi à la Knesset pour déporter les familles des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

La proposition autoriserait le gouvernement israélien à déporter les familles des attaquants palestiniens de Cisjordanie, s’ils connaissaient les projets de leur proche, les ont encouragés ou les ont aidés d’une manière ou d’une autre.

Vingt-neuf Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de terrorisme palestinien et de violence depuis octobre. Environ 180 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.