Une réunion communautaire dans un quartier de Philadelphie, a brusquement pris fin après que des militants locaux aient lancé des injures antisémites à des promoteurs immobiliers juifs.

Lors de la réunion du 22 février à Point Breeze, dans le sud de Philadelphie, les activistes de Concerned Citizens of Point Breeze ont crié « retournez en Israël ! » et d’autres insultes aux développeurs qui faisaient des présentations, a signalé Philly.com.

« Ce n’était pas le fait d’une personne un peu folle. C’était une mentalité de foule », a dénoncé Ori Feibush, un promoteur local juif, mais qui n’était pas présent à la réunion, a déclaré Philly.com.

Un témoin, qui a requis l’anonymat, a déclaré au Philly.com qu’il a entendu quelqu’un crier « retournez à Lakewood », une ville dans le New Jersey pourvue d’une grande concentration de Juifs orthodoxes.

Il est impossible de déterminer à partir de l’article combien de développeurs présents à la réunion étaient juifs ou s’ils étaient israéliens mais le Philly.com a déclaré qu’au moins une personne portait une kippa. Feibush, selon le Philadelphia Jewish Exponent, a la double nationalité américaine et israélienne mais a grandi et vit toujours dans la région de Philadelphie.

La séance a été levée après que le chef de l’organisation, à l’origine de la réunion, a pris connaissance des commentaires antisémites mais les participants postés à l’extérieur ont continué à crier.

Les dirigeants de Concerned Citizen, dont beaucoup sont des afro-américains, s’étaient déjà confrontés avec Feibush et d’autres développeurs, exprimant la crainte que les nouveaux développements déplaceront les résidents minoritaires à faible revenu du quartier.

« Cela n’est pas un incident isolé », a déclaré Feibush au Exponent. « Il y a eu une augmentation au cours des dernières années. Mais cela était incroyablement antagoniste. Aucune ambiguïté : c’était à 100 % de l’antisémitisme ».

Le conseiller municipal Kenyatta Johnson a déclaré que même si les réunions passées concernant la gentrification se sont « échauffées », et cela « n’a jamais dépassé ce niveau de manque de respect ».

Johnson, qui n’était pas à la réunion mais qui en a eu connaissance par l’intermédiaire d’un assistant qui y était, a ajouté que « ces commentaires – qu’ils soient antisémites ou raciaux – sont totalement inacceptables et ne seront pas tolérés ».

Les tentatives faites par le Jewish Exponent et Philly.com pour contacter le groupe Concerned Citizens en vue d’obtenir un commentaire ont été infructueuses. Le groupe a toutefois envoyé un courriel très ferme niant que ses membres aient fait des commentaires antisémites.