Le ministre de l’Economie Naftali Bennett, chef du parti Habayit Hayehudi, a déclaré que la menace d’Abbas, alléguant que l’échec des négociations entraînerait le démantèlement de l’Autorité palestinienne n’avait rien de nouveau.

« Nous entendons encore et encore le refrain de la même menace que si nous n’avançons pas, si nous ne lui donnons pas ce qu’il veut, alors malheur, c’est nous, il démantèle l’Autorité palestinienne », a déclaré Bennett à une conférence. « Je suggère à Abbas, ‘si vous allez tirer, tirez, ne parlez pas’. »

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, cependant, a mis la faute sur Netanyahu, affirmant qu’il avait libéré les prisonniers sans arriver à un progrès dans les pourparlers de paix, portant atteinte à Israël sur le long terme.

« Le temps est venu pour Netanyahu de décider s’il veut un Etat juif ou un Etat binational », a écrit Herzog sur ​​sa page Facebook.