Le parti Yesh Atid a appelé lundi une influente commission de la Knesset à convoquer le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour qu’il explique la détérioration dangereuse des relations extérieures d’Israël » suite au vote de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui condamne les implantations israéliennes.

Le parti d’opposition a envoyé une lettre au député Avi Dichter, qui préside la puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, pour lui demander de convoquer Netanyahu, qui est aussi ministre des Affaires étrangères, pour qu’il explique la situation.

« Ces derniers jours, depuis la décision de Conseil de sécurité des Nations unies sur les implantations, nous avons vu une détérioration dangereuse des relations extérieures d’Israël, en particulier avec des puissances mondiales majeures et certains de nos meilleurs amis », est-il écrit dans la lettre.

« Nous pensons qu’il est impératif que la commission se réunisse dès que possible et convoque le Premier ministre, qui comme vous le savez est aussi ministre des Affaires étrangères, et entende comment il compte gérer cette crise », est-il écrit dans la lettre adressée à la commission qui approuve le budget militaire et s’occupe des questions très sensibles sécuritaires et militaires.

Suite à la décision, Netanyahu a fustigé les 15 pays qui sont membres du Conseil de sécurité, et a convoqué les ambassadeurs dimanche pour une réprimande officielle à Jérusalem. Il a également annoncé une série de mesures punitives à leur encontre, dont l’annulation de rencontres avec de très hauts responsables et le gel de contacts diplomatiques.

Netanyahu a vanté ses efforts visant à élargir les relations diplomatiques d’Israël dans le monde, et a récemment fait une rare visite en Afrique et dans le Caucase, ce qu’il a dit être un signe de rétrécissement de l’isolement d’Israël dans le monde.

Yair Lapid, député et président du parti Yesh Atid, pendant une réunion de faction à la Knesset, le 21 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yair Lapid, député et président du parti Yesh Atid, pendant une réunion de faction à la Knesset, le 21 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mais Yair Lapid, le président de Yesh Atid, qui se présente comme une sorte de ministre des Affaires étrangères de l’opposition, a souvent déploré les tentatives de Netanyahu de jongler entre les postes de Premier ministre et de ministre des Affaires étrangères, qui jouent au désavantage diplomatique d’Israël.

Lapid a déclaré dans un communiqué qu’au lieu de sanctionner les puissances mondiales, Israël devrait tenter d’empêcher des mesures diplomatiques qui peuvent nuire à l’image sécuritaire et économique du pays.

« Ce que nous devrions faire maintenant, c’est renforcer nos relations extérieures, pas les compromettre », a-t-il déclaré.

Netanyahu, qui a déclaré que les membres du Conseil de sécurité avaient « craché » sur Israël, a ordonné une série de mesures ces derniers jours visant à souligner le mécontentement de Jérusalem après le vote de la résolution 2334.