A l’occasion d’un appel extraordinaire lancé la semaine dernière, d’éminents dirigeants religieux du monde entier ont prôné des amitié interconfessionnelles pour « contrer les perceptions erronées, les préjugés et la méfiance » entre les peuples.

Dans une vidéo de trois minutes conçue en partenariat avec Twitter, les intervenants, dont le pape François, l’ancien grand rabbin du Royaume-Uni Jonathan Sacks, le Dalaï Lama et le grand mufti égyptien Grand Mufti Shawki Allam, ont disséminé leur message en 16 langues différentes.

L’initiative, organisée par l’Institut interconfessionnel Elijah avec le hashtag #MakeFriends, vise à « réduire les tensions sociales dans le monde entier en stimulant le contact interpersonnel entre individus de différentes confessions », selon un communiqué émis par l’Institut.

La vidéo a été rendue publique mercredi durant une conférence organisée à Londres par l’Institut pour lancer cette initiative.

Dans l’enregistrement, Sacks explique que « l’une des choses merveilleuses lorsqu’on passe du temps avec des gens qui sont complètement différents de vous, c’est de découvrir combien vous avez en commun. Les mêmes craintes, les mêmes espoirs et les mêmes inquiétudes. »

Le pape François et le rabbin Abraham Skorka évoquent la manière dont leurs expériences religieuses ont été enrichies par les amitiés interconfessionnelles.

Le Dalaï Lama affirme que le « contact personnel, l’amitié personnelle », mènerait les gens à échanger pour évoluer vers « un niveau d’expérience plus profond ». Bartholomée I, archevêque de Constantinople, ajoute que « nous sommes appelés […] à [nous] regarder dans les yeux les uns des autres afin de voir plus profondément les choses, et de reconnaître la beauté de Dieu dans chaque être humain. »

L’ayatollah Hassan Al-Qazwini, chef chiite américain, encourage à rencontrer autrui pour « découvrir et explorer les points communs » tandis que l’archevêque de l’église de Suède Antje Jackelén explique que « cela doit commencer un processus qui effacera les préjugés et grâce auquel de nouvelles visions naîtront et avec elles l’espoir. »

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël, David Lau, a également présenté sa vidéo, dans laquelle il dit que les peuples de toutes les religions doivent partager les valeurs communes d’acceptation et de respect mutuel.

Une deuxième vidéo plus longue réalisée lors du sommet et publiée par l’Institut comprend des déclarations de citoyens du monde entier sur les préjugés religieux.

L’initiative espère contrer les « mauvaises perceptions largement présentes et dangereuses selon lesquelles les fidèles de religion autres que la nôtre nous considèrent avec méfiance et mépris ».

Le directeur de l’Institut Elijah, le rabbin et docteur Alon Goshen-Gottstein, a reconnu que les textes religieux n’aident pas toujours à apaiser les inquiétudes.

« Nous ne pouvons pas nier le fait que dans les livres de nombreuses religions, vous pouvez trouver des textes qui ne sont pas très ouverts, même hostiles, envers les gens d’autres confessions. Et donc, lorsque les chefs les plus importants du monde appellent à l’amitié, ils affirment en fait une manière particulière de pratiquer la religion et en en rejetant une autre », a-t-il dit.