L’association médicale turque s’est dite inquiète dimanche du « bien-être émotionnel » du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, embourbé dans une série de scandales.

Dans un communiqué, l’association, qui comprend la majorité des docteurs du pays, explique que l’utilisation par Erdogan d’un « langage polarisant, excluant et ‘aurifiant’ » suggère que le dirigeant est souffrant.

L’association s’est intéressée aux récentes déclarations d’Erdogan sur Berkin Elvan (15 ans), mort la semaine dernière après un coma de neuf mois. L’été dernier, une bombe lacrymogène lancée par un policier avait explosé à la tête du jeune homme.

Lors d’un meeting électoral du Parti Justice et Développement (AKP) à Diyarbakır le 14 mars, Erdogan a affirmé qu’Elvan appartenait à une organisation terroriste et qu’il avait recouvert son visage d’une écharpe, ce qui avait rendu impossible pour l’officier de police l’ayant atteint de connaître son âge.

« Dans des circonstances normales, personne ne qualifierait un garçon de 15 ans, atteint à la tête par un policier et mort après avoir lutté pour sa vie pendant 269 jours, de terroriste », peut-on lire dans le communiqué.

« Dans des circonstances normales, personne ne qualifierait des billes posées sur la tombe d’un garçon qui aimait jouer de ‘balles de fer.’ Dans des circonstances normales, personne ne ferait conspuer, lors d’un meeting électoral, une mère qui a enterré son fils deux jours plus tôt. »

« Nous sommes des docteurs », poursuit le communiqué. « Nous pouvons évaluer avec précision le bien-être émotionnel d’un patient et nous sommes inquiets du bien-être émotionnel du Premier ministre Erdogan. Nous sommes extrêmement inquiets. Nous sommes inquiets pour lui, pour sa famille, pour tout le pays. Et nous voudrions partager notre inquiétude avec le public. »