Des membres de la communauté druze israélienne du plateau du Golan ont organisé dimanche une cérémonie de commémoration pour un général syrien tué au combat la semaine dernière, a annoncé le site d’information Ynet.

Issam Zahreddine, général de division druze de l’armée syrienne, a été tué la semaine dernière par une explosion pendant des combats à l’est de la Syrie. Il a été enterré vendredi dans la région syrienne de Sweida.

Le lendemain, des centaines de personnes ont participé à une procession dans la ville druze de Majdal Shams, située sur le territoire israélien, à la frontière syrienne, a indiqué Ynet.

L’un des organisateurs a ensuite dit à Ynet que Zahreddine avait sacrifié sa vie pour les citoyens de Syrie, et l’a décrit comme un martyr.

A pro-Assad demonstration in Majdal Shams in the Golan Heights this month (photo credit: Matanya Tausig/Flash90)

Une manifestation pro-Assad à Majdal Shams, ville druze du plateau du Golan, en février 2012. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)

Zahreddine a été accusé de la mort, en 2012, de la journaliste américaine Marie Colvin et du photographe français Rémi Ochlik.

Avec sa moustache en guidon et sa barbe broussailleuse grise, le général de 56 ans était reconnu en Syrie et était admiré par les partisans irréductibles du régime.

Impliqué dans les premiers jours de la répression d’une révolte de 2011 contre le régime de Bashar el-Assad, il a dirigé la bataille qui a expulsé les rebelles de Homs, la troisième ville syrienne, il y a cinq ans.

Dans un procès organisé aux Etats-Unis en 2016, la famille de Colvin avait affirmé que sa mort résultait du bombardement du centre des médias où elle était avec Ochlik, un plan « formulé aux plus hauts niveaux du gouvernement syrien. »

« Le plan a été exécuté par les forces militaires syriennes sous le commandement du général de division Issam Zahreddine de la Garde républicaine syrienne », affirmait-elle.

L’AFP a contribué à cet article.