Les parents et adolescents juifs, à travers le monde, cherchent à associer un enseignement de qualité et abordable financièrement avec le désir d’exprimer leur judaïsme.

Les parents juifs cherchent ainsi tous les moyens pour offrir à leur enfant à la fois une identité juive solide et des études de qualité.

Pour beaucoup, le coût des études en école juive est prohibitif mais il demeure que les études en école publique privent d’un certain confort social. Pour un certain nombre de familles, l’éducation juive est réduite à des cours de bar ou bat mitzva et la nécessité d’acquérir des bases académiques solides a la priorité.

Développer et maintenir un sentiment fort d’identité juive devient alors un défi pour nombre d’adolescents et de jeunes adultes. Regarder au-delà des options traditionnellement proposées peut apporter une réponse à ces besoins.

Pour plus de 1 600 collégiens et lycéens juifs, la solution à ce dilemme commun existe.

Leurs familles ont décidé d’opter pour une voie peu traditionnelle, offrant à leurs enfants l’aventure de leur vie en les envoyant au lycée dans le cadre de programmes en internat en Israël.

Samuel et des dizaines d’autres camarades de la région parisienne se sont inscrits dans un des six lycées pour francophones du programme Naalé et ont trouvé la solution idéale.

Le programme Naalé offre la combinaison unique entre un enseignement financièrement abordable conjugué à une véritable atmosphère juive. Le cursus offre à des adolescents indépendants un enseignement juif d’excellence avec une bourse intégrale, de la classe de troisième à la classe de terminale.

Samuel ne regrette pas un seul instant son choix d’effectuer ses années de lycée au sein du programme Naalé en Israël. Bien qu’aller au lycée en internat en Israël peut apparaitre comme une approche radicale de prime abord, Samuel explique que, pour lui comme pour sa famille, c’était la parfaite solution à un problème communément rencontré en France.

S’il peut être difficile pour des parents d’envoyer leurs enfants dans un autre pays, les bénéfices et avantages retirés excèdent largement les inconvénients. « Ma mère a entendu parler du programme Naalé au Salon Educ-A-Sion à Paris. Mes parents sont très contents que je sois ici, » explique Samuel.

Pour sa part, Samuel avait hâte de rejoindre le programme Naalé. « Je suis venu pour motiver mes parents à faire leur alya, » affirme-t-il clairement.

Naalé propose des cursus différents, religieux ou laïcs et, notamment, un programme avancé intense de sciences et un programme d’art. Une fois dans le programme, les lycéens sont épaulés par un réseau de soutien solide de professionnels de l’éducation incluant des moniteurs, une personne responsable de la surveillance dans les dortoirs, un coordinateur Naalé et, bien sûr, des professeurs dévoués.

Les lycéens passent le diplôme du baccalauréat israélien, mondialement reconnu, le Bagrout. Une assistance est offerte aux lycéens qui veulent faire leur alyah après avoir terminé le programme mais Naalé n’exige pas des élèves de la faire. Les élèves suivent le programme avec un visa étudiant.

Bien que Naalé soit un programme conçu pour y rester sur une durée de trois à quatre ans, les élèves ne sont pas contraints de le terminer et ils restent libres de retourner en France à tout moment.

La bourse intégrale reçue par chaque élève de Naalé couvre tous les frais de scolarité, la pension complète (logement et repas), une assurance santé, les activités extra-scolaires, les excursions et le premier billet d’avion vers Israël.

Samuel est ravi de faire partie du programme Naalé au lycée Yemin Orde. « J’aime tout ici. Je fais du foot, du krav-maga, et beaucoup d’autres activités après les cours, » explique-t-il.

Samuel recommande sans hésiter son expérience à tous les adolescents juifs cherchant à élargir leurs horizons. « Je parle à mes amis du programme, je leur explique que c’est un tout et qu’il faut venir pour voir, » déclare Samuel.

Le programme Naalé offre aux élèves des souvenirs à n’en plus compter. Samuel chérit tous les moments mémorables qu’il vit en Israël. « Le tiyoul (excursion) de trois jours qu’on a fait était super. Il n’y a pas de mots pour le décrire, » confie-t-il.

Pour surmonter le défi des frais d’inscription parfois conséquents des écoles juives, un nombre croissant d’adolescents juifs découvrent que Naalé Elite Academy détient la solution à tous leurs problèmes, avec l’avantage supplémentaire de gagner en indépendance, en compétences et en expériences significatives pour la vie.

« Naalé m’a apporté de nouvelles valeurs. J’adopte de plus en plus la mentalité israélienne. Par exemple, ici, je suis mille fois plus généreux, j’aime rendre service… » confie Samuel.