Quelques semaines après que les Palestiniens aient cherché d’évincer Israël du football mondial, des participants palestiniens à un tournoi junior se deroulant à Abu Dis, à l’est de Jérusalem, devaient jouer pour des équipes appelées en l’honneur de terroristes qui ont tué de nombreux civils israéliens.

Selon Palestinian Media Watch, des équipes comme celle du Martyr Abu Jihad, en l’honneur d’un fondateur du Fatah responsable de la mort de 125 Israéliens, et celle du Martyr Khaled Nazzal, en l’honneur du Secrétaire du Comité du Front Démocratique pour la Libération de la Palestine qui a orchestré le massacre de Maalot dans lequel 22 écoliers et 5 adultes ont été tués, doivent prendre part à des matchs officiels qui auront lieu lors du mois musulman sacré du Ramadan.

D’autres équipes sont appelées en l’honneur d’Abu Ali Mustafa, le Secrétaire Général du Front populaire pour le Libération de la Palestine, et Mutaz Hijazi, un membre du Jihad islamique et prisonnier libéré de Jérusalem qui a tenté l’année dernière d’assassiner Yehudah Glick, un militant pour les droits des Juifs à visiter et à prier sur le mont du Temple.

Les associations israéliennes et palestiniennes de football ont récemment été impliquées dans une confrontation après que cette dernière ait tenté de faire suspendre Israël de la Fédération Internationale de Football. La délégation palestinienne à la FIFA a fini par abandonner la motion sous l’effet de la pression de dizaines de délégués internationaux.

Les Palestiniens maintiennent que les restrictions sécuritaires israéliennes limitent le mouvement des joueurs palestiniens, des équipes jouant à l’extérieur et l’accès aux équipements de football.

Le mois dernier, un joueur de football palestinien a été brièvement déténu par le personnel de sécurité israélien au point de passage Allenby avec la Jordanie, ce qui a conduit le chef de l’Association Palestinienne de Football, Jibril Rajoub,à envoyer une lettre de réclamation au chef de la FIFA Sepp Blatter. Rajoub a déclaré que l’incident servait de « preuve » que les promesses des Israéliens d’assouplir les restrictions de sécurité sur les joueurs palestiniens n’étaient pas sincères, a annoncé la radio israélienne.

Une source de sécurité israélienne a déclaré à radio israélienne que le joueur, Sameh Marawbe, avait été détenu pour des raisons de sécurité. Il y a sept mois, il avait reçu des fonds et des messages de représentants du Hamas au Qatar à transférer à des membres du Hamas dans le ville de Qalqilya en Cisjordanie.