De nombreux Juifs ultra-orthodoxes ont reçu des avis de conscription de l’armée ukrainienne et envisagent de quitter le pays s’ils étaient appelés à s’engager, selon le quotidien Maariv.

Les étudiants de la yeshiva Habad de Kiev, située dans l’enceinte de la synagogue Brodsky, et de la yeshiva Orakh Khaim – affiliée au mouvement hassidique Karlin-Stolin – ont reçu des lettres leur ordonnant de se rendre au centre de formation.

Hillel Cohen, un étudiant à Orakh Khaim, a confirmé qu’aucun étudiant n’avait été forcé à s’engager pour le moment, mais que « s’il y a une guerre, ils seront forcés de partir. »

Cohen décrit une atmosphère « tendue » et « incertaine » à la yeshiva.

Meir Pavlovsky, un étudiant de 29 ans, a affirmé que seuls ceux qui avaient déjà servi ne seraient pas appelés. Pavlovsky, comme de nombreux étudiants, s’était engagé pour deux ans avant de devenir religieux.

« Il est impossible d’être religieux dans l’armée ukrainienne, » dit-il. L’armée ne prévoit pas de repas casher, le jour de nettoyage tombe le Shabbat et les recrues doivent être rasées de près, explique-t-il.

Si les étudiants étaient appelés à servir, ils partiraient immédiatement en Israël, soutient Pavlovsky. « C’est la seule solution. Il est important que les Juifs puissent partir avant la fermeture des portes. »

Cohen, de son côté, affirme que certains étudiants pensent se réfugier en Russie pour éviter la conscription.

« La situation en Ukraine est très délicate à cause de la Russie, » a indiqué le rabbin Moshe Reuven Azman, un Grand Rabbin d’Ukraine.

« Quelques étudiants de yeshiva ont reçu des avis de conscription. »

Le rabbin a refusé de commenter la question de l’engagement des étudiants s’ils étaient appelés.