La guerre contre le Hamas n’a pas empêché Israël d’envoyer six enfants à une compétition internationale de mathématiques. Pas découragés par les roquettes en rentrant chez eux, les six élèves de lycée sont revenus avec des résultats significatifs.

La délégation d’Israël à l’Olympiade internationale de mathématiques a remporté six médailles pour sa performance la semaine dernière dans le cadre d’un concours qui l’a opposée à des représentants de 100 autres pays lors d’un test de compétences en mathématiques. L’équipe israélienne a empoché cinq médailles d’argent et une de bronze à l’Olympiade, qui a eu lieu cette année au Cap, en Afrique du Sud.

Les équipes ont deux jours pour résoudre six problèmes mathématiques complexes dans des domaines tels que la géométrie projective et complexe, les équations fonctionnelles et la théorie des nombres. Ils sont jugés par la rapidité avec laquelle ils trouvent les réponses, ainsi que l’efficacité dont ils font preuve à travers le problème, avec des points attribués pour les approches les plus novatrices en matière de résolution de ceux-ci.

Israël est à la 18ème place au classement général – pas aussi bon que la 13ème place de l’an dernier, mais encore une énorme amélioration par rapport à la 31ème place en 2012. Le gagnant de cette année est la Chine, suivie par les Etats-Unis, Taiwan, la Russie et le Japon.

L’équipe israélienne est composée des meilleurs étudiants de certains des meilleurs lycées du pays, vivant dans les quartiers les plus riches et dont les parents occupent les emplois les plus prestigieux en entreprise et dans les universités – mais cela ne signifie pas que l’adhésion est « fermée » à enfants issus de milieux moins favorisés ou académiquement moins prestigieux, selon le professeur de mathématiques de l’Université de Tel Aviv, Eilon Solan.

Il a construit l’équipe de TAU, marraine pour la première fois du programme vieux de 19 ans. Il avait été organisé par l’Institut Weizmann ces dernières années.

« Il n’y a aucun doute que pour réussir à l’Olympiade de mathématiques, il faut avoir un gros bagage en mathématiques, ce dont les enfants des meilleurs écoles sont les plus aptes à avoir » explique Solan. « Qu’ils aient reçu une meilleure éducation ou soient suffisamment talentueux pour être attirés vers les meilleures écoles, le fait est que ce sont les meilleurs élèves et ils sont les plus à même de représenter Israël à un tel événement ».

Même ainsi, les portes ne sont aucunement fermées aux étudiants de milieux « moins favorisés » fait remarquer Solan. Le projet international des Olympiades de mathématiques fait partie d’un plus vaste programme de sciences de l’Université de Tel Aviv pour lycéens de tous horizons.

« Nous, à TAU, avons plusieurs programmes dans les lycées que beaucoup considèrent être situés dans des localités moins riches, notamment Holon, Rosh Ha’ayin, Ashdod et d’autres, et nous avons de nombreux enfants de ces écoles qui étaient en lice pour faire partie de l’équipe » a-t-il précisé.

Un total de 30 étudiants ont été enrôlés dans le programme de préparation à l’Olympiade de cette année et les six meilleurs, déterminés grâce à des tests et à leur performance, ont été choisis pour aller en Afrique du Sud.

« Mais dans le passé, il y a eu des étudiants venant de communautés périphériques de l’équipe, tels qu’un d’Ashdod, membre de l’équipe d’il y a deux ans, » explique Solan. « Je crois dur comme fer que n’importe quel étudiant peut se qualifier pour notre programme et représenter Israël dans un concours tel que celui-ci. Je suis fier de ce que nous avons fait à l’Olympiade de cette année, et je suis fier de notre programme ».