Un groupe de musique israélienne a réuni neuf anciens soldats de l’armée israélienne qui ont été blessés au cours de leur service militaire, et qui souffrent tous à divers degrés de troubles de stress post-traumatique. Leur musique leur donne un moyen d’exprimer leurs difficultés et faire face à leur passé.

Les membres de Nine Lives se sont rencontrés par le biais d’un organisme qui aide les soldats se remettent de leurs blessures et de troubles post-traumatiques. Le groupe a été formé il y a six ans et a tout juste publié son premier album sur iTunes.

Chaque membre du groupe a une histoire poignante à raconter.

Raz Hagag (chant et guitare) a servi dans la base de Beaufort, dans le sud du Liban – immortalisée dans le film israélien du même nom nommé aux Academy Award – durant les derniers jours de la présence Israëlienne sur place en 2000.

A l’époque, il venait de terminer son service à son poste de garde quand un missile antichar a frappé le poste de garde, tuant l’un de ses amis Tzahi Itah, le dernier soldat tué avant le retrait.

« Il y a des jours où dans mon esprit je suis là-bas », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne lors d’une interview. « Je ne pouvais pas l’aider. »

Après avoir terminé mon service, Hagag a eu des difficultés d’adaptation. « Il y avait une grande solitude», a-t-il dit. « C’était une immense solitude accompagnée de ces pensées. Je n’ai pas osé en parler non plus.  »

« La musique impose un calme intérieur », a déclaré Hagag. « Quand vous jouez votre tête n’erre pas dans d’autres directions. Il est [porté sur] la musique « .

Matan Benayahu (chant) a été touché par 14 balles lorsque son véhicule de l’armée a été attaqué sur une route à l’extérieur d’Hébron à la fin des années 1990.

«Je ne savais pas si était vivant ou mort. Je me suis rappelé que j’étais en vie quand une autre balle m’a frappé « , at-il raconté. « Je ne voudrais pas renoncer à cette expérience. Je ne voudrais pas que ça passe ou que ça s’en aille ou que ça n’ai jamais eu lieu. J’y retournerais et je repasserais par toutes les choses par lesquelles je suis passé ».

« En ce qui me concerne, être resté en vie c’est comme avoir reçu un cadeau ,c’est comme une renaissance « , a déclaré Benayahu.

Shlomi Gvili (basse) a été grièvement blessé en 2004, lorsque des militants ont attaqué l’avant-poste de Morag dans la bande de Gaza. Un obus de mortier est tombé près de Gvili, l’envoyant voler dans les airs.

« J’ai levé la tête, et j’ai vu que j’étais gravement blessé, » se souvient-t-il. «J’ai vu mes jambes pleines de trous. J’ai vu que deux de mes doigts avaient été arrachés « .
Il lui a fallu 16 opérations chirurgicales et une année entière pour qu’il réussisse à remarcher.

Il a souffert de longues périodes d’insomnie, et dit qu’il imagine souvent que des «mauvaises choses» arrivent autour de lui – un terrible accident de voiture alors qu’il conduit, ou un missile explosant à proximité.

Aujourd’hui, il joue de la basse pour le groupe, utilisant uniquement le pouce sur sa main blessée gauche pour appuyer sur les cordes sur le manche.

«J’ai trois principaux médicaments dans la vie, » a t- il dit avec un sourire. « Ma femme, Sivan, le studio d’enregistrement (son lieu de travaille), et la bande. »

Les paroles de certaines chansons du groupe parviennent à capturer la douleur psychologique qu’ils continuent de subir.

« La dernière guerre m’a marqué / Mais à vos yeux,c’est transparent, » peut-on entendre dans l’une des chansons de Nine Lives. « Mon corps est encore un tout / Mais mon coeur est paralysé. »

Un autre se lamente : « Aujourd’hui, je me suis réveillé fou / Bonne chance pour expliquer au monde pourquoi vous êtes en colère / Quand vous ne comprenez même pas vous-même. »

Les membres du groupe étaient de parfaits étrangers quand ils ont commencé à travailler ensemble. Maintenant, une sorte de camaraderie s’est développée entre eux.

« Nine Lives est un point d’ancrage dans notre monde confus. Une île de la santé mentale », dit le groupe sur sa couverture de l’album. « C’est un moyen de transmettre et de partager ce qui ne peut être expliquée et ne peut pas être compris. »

Interrogé pour savoir si ils étaient un groupe sur le point de percer ou un groupe de soutien musical, un membre du groupe a plaisanté: « Nous sommes un groupe de soutien juste avant de percer dans le monde de la musique. »