Un tribunal militaire a condamné dimanche deux frères originaires de Hébron à la prison à vie pour une série d’attaques isolées à l’arme à feu menées contre des soldats et des civils israéliens en Cisjordanie, a fait savoir l’armée.

De novembre 2015 à janvier 2016, Nasser et Akram Badawi ont été les auteurs d’un certain nombre d’attaques à l’arme à feu à Hébron et aux alentours de la ville, blessant deux civils et deux militaires israéliens.

Ils ont été arrêtés par les forces de sécurité israéliennes en janvier 2016 et condamnés pour 12 chefs d’inculpation de tentative de meurtre, ainsi que pour d’autres délits sécuritaires. Selon les services de sécurité du Shin Bet, le frère cadet, Nasser, est un membre du Hamas.

En plus de ces peines de prisons à vie, les frères Badawi devront verser la somme de 60 000 shekels à leurs victimes, a fait savoir l’armée.

Un fusil de sniper qui aurait été utilisé par deux frères palestiniens dans un certain nombre d’attaques à l’arme à feu commises contre des civils et des soldats israéliens dans la ville de Hébron, en Cisjordanie (Crédit : Shin Bet)

Le 6 novembre 2015, Nasser et Akram se sont retrouvés au troisième étage d’un bâtiment qui appartenait à leur père à proximité du Tombeau des patriarches, à Hébron. Depuis ce poste d’observation, Nasser, 23 ans, et Akram, 33 ans, ont tiré sur un groupe de Juifs israéliens qui priait aux abords du lieu saint, faisant deux blessés, un grave et un léger.

« Après avoir commis l’attaque, les deux hommes se sont rendus à la fête de mariage de leur cousin », avait fait savoir le Shin Bet l’année dernière, citant leurs aveux.

Les frères Badawi avaient décidé de mener ces attaques pour se venger de la mort d’une habitante de Hébron, une femme âgée, qui avait été tuée alors qu’elle tentait de commettre une attaque à la voiture-bélier au carrefour de Hahlul dans la matinée du même jour, avait dit Nasser aux enquêteurs.

Le 23 janvier 2016, Nasser est retourné dans le même appartement avec son fusil de sniper – qui a été ultérieurement saisi par le Shin Bet – et a ouvert le feu sur un groupe de soldat, touchant grièvement une jeune femme au bassin, selon les services de sécurité.

A la fin de cette même journée, les deux frères se sont rendus au carrefour voisin de Kvasim, où Akram a une fois encore tiré sur des militaires, faisant un blessé léger.

Six jours plus tard, Nasser a été arrêté et interrogé sur son implication dans l’attentat. Pour écarter les soupçons, Akram a alors commis une autre fusillade en date du 16 janvier, qui n’a fait aucun blessé, selon le Shin Bet.

Peu de temps après, Akram a été arrêté lui aussi.

En plus de ces fusillades qui n’ont fait que des blessés, les frères sont également soupçonnés d’avoir tiré contre des groupes de soldats israéliens à plusieurs reprises à Hébron et dans les avants-postes militaires avoisinants. Aucune victime n’avait été à déplorer.

Pendant leurs aveux, les frères ont indiqué aux enquêteurs qu’ils avaient appris comment utiliser le fusil de sniper en mode silencieux grâce à un vieux filtre à huile en regardant des vidéos sur internet.

‘L’armée israélienne continuera à oeuvrer pour fournir la sécurité en Judée et Samarie et amènera les terroristes devant la justice », ont fait savoir les militaires dans un communiqué en utilisant le mot hébreu pour désigner la Cisjordanie.