Une équipe de parkour de Gaza a montré ses talents pour naviguer entre les débris de béton dans une vidéo créée en réponse à un clip satirique du graffiteur britannique Bansky, dans laquelle ce dernier avait invité les gens à prendre leurs vacances dans la bande de Gaza.

La vidéo a été publiée lundi sur le site du Guardian dans le cadre d’une série d’articles consacrés à des villes et aux défis particuliers auxquels elles sont confrontées.

Sur une musique de l’artiste hip-hop palestinienne Shadia Mansour, la vidéo montre des traceurs de parkour faisant des sauts périlleux dans les décombres de la ville.

Le parkour, un sport qui est né en France, utilise les habiletés gymnastiques et acrobatiques pour trouver le chemin le plus court au milieu d’obstacles en milieu urbain.

La vidéo est présentée par Abdallah Al-Qassab, membre de l’association Parkour Gaza, qui évoque certaines des difficultés que les Gazaouis endurent.

« Près de 50 % d’entre nous sont au chômage et nous sommes donc très disponibles pour vous servir de guide » dit Qassab, ajoutant que quelque 12 000 personnes dans l’enclave côtière n’ont pas de toit.

« Mais sans matériaux de construction, ici à Gaza, nous ne pouvons pas reconstruire », déclare-t-il en se plaignant des fréquentes pannes d’électricité et de la pénurie d’eau potable.

La caméra suit les membres de l’équipe dégringolant et frayant leur chemin en sautant autour des sites de la ville, y compris certains des graffitis que Banksy avait dessiné au cours d’une récente visite.

« Alors, venez nous découvrir et faites de Gaza votre destination », lance Qassab en reprenant un slogan de la vidéo originale de Banksy.

Le clip se termine en montrant le groupe faisant des acrobaties sur une plage avec deux grandes explosions dans le fond, mais la cause de ces explosions n’est pas claire.

Le mois dernier, Banksy avait diffusé une vidéo dépeignant Gaza comme une « destination de voyage ».

« Découvrirez cette année une nouvelle destination » affirmait le clip.

La vidéo parodique montrait l’artiste entrant à Gaza par un souterrain illégal et dessinant des graffitis sur des décombres dus au conflit de cet été entre les groupes palestiniens et l’armée israélienne.

Le travail de Banksy est connu pour son humour noir, en combinant souvent des images enfantines avec d’autres plus troublantes ou violentes.