Des hauts-gradés du Hamas ont organisé le rapt des adolescents israéliens
Rechercher

Des hauts-gradés du Hamas ont organisé le rapt des adolescents israéliens

Abed a-Rahman Ghanimat, expulsé vers Gaza en vertu de l’accord Shalit, a coordonné l’attaque avec des hauts-gradés du Hamas

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach (Crédit : autorisation)
Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach (Crédit : autorisation)

Le dirigeant du Hamas qui a parrainé et planifié l’enlèvement des trois adolescents israéliens le 12 juin a été libéré des prisons israéliennes lors de l’échange en 2011 contre le soldat israélien Gilad Shalit.

Ce terroriste était impliqué dans le meurtre du soldat Sharon Edri en septembre 1996, indiquent les responsables sécuritaires palestiniens mercredi.

Les trois adolescents ont été tués juste après leur enlèvement d’un poste d’auto-stop en Cisjordanie au sud de Jérusalem. Les responsables affirment que même si les dirigeants du Hamas ont nié à maintes reprises leur implication dans cette attaque, les ailes militaire et politique de l’organisation terroriste étaient au courant du projet en amont et ont approuvé des activités similaires.

Abed a-Rahman Ghaminat, l’un des chefs de la cellule de Zurif (un village non loin de Bethléem) et un ancien habitant de ce village, a été nommé chef de la branche militaire du Hamas dans la région de Hébron. Ghaminat a été libéré d’une prison israélienne en octobre 2011 et expulsé vers Gaza.

Comme beaucoup d’autres qui ont été libérés et expulsés en vertu de l’accord Shalit, Ghaminat a rejoint un bureau spécial de la branche militaire du Hamas à Gaza, qui opère sous la direction de Saleh al-Arouri qui se trouve en Turquie.

Il est l’un des dirigeants du Hamas qui vit à Ankara. Ce bureau a embauché plusieurs prisonniers exilés pour contrôler les cellules terroristes en Cisjordanie.

Travaillant de Gaza, Ghaminat était responsable de la région de Hébron avec un autre codétenu libéré en vertu de l’accord Shalit, Ayed Dodin, un homme du Hamas qui réside à Dura dans le sud de Hébron.

Ghaminat et Dodin ont tenté, ces dernières années, de mener à bien plusieurs attaques terroristes dans la région de Hébron. Ils devaient aussi collecter des fonds pour les activités du Hamas.

En passant par l’Egypte, les deux ont séjourné en Turquie et au Qatar plus d’une fois ces deux dernières années pour coordonner les complots avec Arouri et d’autres chefs politiques du Hamas qui vivent à l’étranger.

Ghaminat était impliqué dans l’enlèvement et le meurtre du soldat israélien Edri en 1996, ainsi que dans l’explosion du Café Apropo de Tel Aviv, dans lequel trois femmes ont été tuées.

Selon les sources palestiniennes, Mahmoud Kawasmeh – un autre prisonnier libéré grâce à l’accord de 2011 – a travaillé pour Ghaminat à Gaza.

Kawasmeh a recruté son frère Hussam et transféré 200 000 shekels sur son compte (d’après les interrogatoires du Shin Bet) pour qu’il procède à l’enlèvement. Hossam Kawasme a été inculpé par la cour israélienne la semaine dernière.

Les trois adolescents – Gil-ad Shaar, 16 ans, Naftali Fraenkel, 16 ans, et Eyal Yifrach, 19 ans – ont été enterrés par leurs ravisseurs Marouane Kawasmeh et Amer Abu Eisheh sur un terrain que Hossam Kawasmeh avait acheté près du village de Hallul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...