Six hommes ont été arrêtés à Londres dimanche matin après qu’une grande foule de fêtards ait attaqué une synagogue, brisé ses vitres et essayé de s’y introduire.

Selon le tabloïd Mirror, les troubles ont commencé après qu’une bande d’environ 20 jeunes hommes et femmes en état d’ébriété, qui faisaient la fête dans une maison voisine, a essayé d’entrer dans la synagogue de Craven Park Road dans le cœur de la zone de Stamford Hill de Londres, qui abrite la plus grande communauté juive ultra-orthodoxe de l’Europe.

Un homme juif a subi des blessures légères au visage alors qu’il tentait d’empêcher le gang de pénétrer dans les locaux. Il a été emmené à l’hôpital pour y être soigné.

La police a reçu un appel à l’aide désespéré à environ 1h15 du matin et une vidéo filmée à l’intérieur de la synagogue a montré un petit groupe d’hommes juifs essayant de contenir les envahisseurs, qui criaient des insultes antisémites de l’extérieur tout en lançant des objets sur les portes, et brisant les vitres.

Pendant que les Juifs se défendaient au moyen de chaises et de balais, la foule à l’extérieur continuait à taper sur les portes.

On peut voir de temps en temps des personnages tant des hommes que des femmes, entrant par la porte apparemment dans une tentative de calmer les tensions. Une des femmes peut être entendue s’excusant pour les portes endommagées alors même que les insultes continuaient à l’extérieur.

D’autres vidéos montraient un grand nombre de policiers arrivant sur les lieux, dont certains semblaient être lourdement armés.

« Nous enquêtons pour établir les circonstances exactes de l’incident et identifier toute personne impliquée dans les troubles qui n’aurait pas encore été arrêtée, » a déclaré l’inspecteur Jonathan Waterfield.

« Nous avons également renforcé les patrouilles de police dans la zone de Stamford Hill pour rassurer la communauté ».

Des résidents locaux ont dit au Times of Israel que l’émeute peut avoir commencé à partir d’un échange verbal entre les fêtards et de jeunes hommes juifs devant la synagogue.

Bien que l’incident ne semble pas avoir été prémédité, les enquêteurs le traitent comme une attaque antisémite en raison de certains propos violents.

Les Juifs en Europe ont ces derniers mois sonné l’alarme sur une hausse apparente du nombre d’incidents antisémites, y compris un certain nombre d’attaques violentes.