Deux Algériens ont été attaqués par une bande de jeunes juifs dans la banlieue parisienne, tandis qu’ils effectuaient des livraisons dans les restaurants de la région, a rapporté plus tôt cette semaine Le Parisien.

Les deux victimes, des élèves du secondaire âgés de 17 ans, livraient du pain dimanche soir dans la banlieue de Saint-Mandé, au sud de la capitale, lorsqu’ils se sont retrouvés dans une altercation avec des résidents juifs locaux.

L’un des adolescents blessés a déclaré que l’incident a commencé avec un « simple échange de regards. »

Mais des dizaines d’autres « jeunes » personnes auraient rejoint la mêlée, et assigné aux livreurs des coups de pied et coups de poing.

L’une des victimes a subi une blessure à la tête, des ecchymoses sur le cuir chevelu, sur le front et à l’épaule gauche.

L’autre adolescent, qui fournit régulièrement du pain, cuit dans la boulangerie de ses parents, aux restaurants, a déclaré que les attaques étaient de motif racial.

« Ils nous ont dit : Sales Arabes, vous n’avez rien à faire chez nous, » raconte-t-il. « C’est notre quartier. »

Selon le rapport, un ami polonais des victimes, qui a essayé de les aider, a également été attaqué.

Un grand nombre de policiers sont arrivés sur les lieux et ont arrêté trois personnes, dont deux mineurs. Tous ont été libérés faute de preuves.

Les trois victimes ont été brièvement hospitalisées et ont déposé plainte auprès de la police.

En juillet, des milliers de manifestants pro-palestiniens avaient déclenché des émeutes à Paris pour protester contre l’opération de protection israélienne Bordure protectrice à Gaza.

Pendant les troubles, des cocktails Molotov ont été lancés sur des synagogues.