Un chauffeur de taxi arabe a été battu par des assaillants juifs au milieu d’une campagne d’intimidation anti-arabe dans le centre de Jérusalem, a rapporté mercredi la Deuxième chaîne.

Il y a deux semaines, Ziad Quasmah, un chauffeur attendait dans son taxi à un lieu de rassemblement populaire dans le centre de Jérusalem, quand deux jeunes sont entrés dans sa voiture. Au début, ils ont fait semblant de vouloir faire un court trajet, mais les deux assaillants ont alors attrapé Quasmah par derrière et l’ont frappé dans le visage, lui cassant le nez.

Quasmah a dû être hospitalisé pour ses blessures.

L’attaque avait commencé avec une série de démêlés entre chauffeurs de taxis arabes et gangs de la droite dure qui patrouillent aux points de ramassage pour intimider les conducteurs, avec des agressions verbales qui deviennent parfois physiques.

Les passagers aussi, ont été visés, d’après le reportage. Quand les gangs – quelques dizaines de jeunes Israéliens, en majorité des adolescents – voient les clients entrer dans les taxis arabes, ils accostent les passagers, entourent le véhicule et les harcèlent jusqu’à ce qu’ils sortent.

La Deuxième chaîne a filmé plusieurs de ces adolescents déclarant que leur objectif était d’empêcher les chauffeurs de taxi arabes de gagner leur vie et de les pousser hors du centre-ville. Les caméras ont aussi montré des jeunes jetant des pierres au passage de taxis arabes.

Bien que la police soit présente dans ces zones une partie du temps, au cours de laquelle les agitateurs restent hors de leur vue, dès qu’ils sont absents, les jeunes reviennent, a affirmé un conducteur.

La violence contre les chauffeurs de taxis a repris au cours des deux derniers mois, après le début du conflit à Gaza. L’opération Bordure protectrice a également provoqué des émeutes dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est.