Des dizaines de Juifs israéliens ont emménagé dans un immeuble d’habitation dans le quartier de Silwan à Jérusalem Est pendant la nuit de dimanche. Répétant une opération nocturne qui a déjà été condamnée par la sphère internationale dans le passé.

Ateret Cohanim, une organisation qui assiste les Juifs souhaitant s’installer dans les zones arabes de Jérusalem Est, a annoncé lundi qu’elle avait facilité l’achat de deux immeubles. Le porte-parole Daniel Lurie indique que l’immeuble est composé de neufs appartements et que cet emménagement doublera la présence juive à cet endroit du quartier de Silwan.

Les appartements se situent près de Beit Yanathan, un autre immeuble habité par des résidents juifs et qui appartient à Ateret Cohanim.

Ir Amim, un groupe pacifique de défense des droits, soutient que cette décision suscitera des tensions communautaires.

« L’installation de plus de résidents [juifs] dans le quartier de Silwan est une autre étape dans le processus qui tend vers la fermeture de la fenêtre de la solution diplomatique », déclare la directrice du développement politique d’Ir Amin, Oshrat Maimon.

Maimon accuse aussi le gouvernement israélien de soutenir les groupes juifs qui emménagent dans les quartiers arabes.

Le centre d’information Wadi Hilweh précise que les familles palestiniennes ont quitté les lieux quatre mois auparavant suite à l’achat de l’immeuble par le groupe israélien, indique l’agence de presse Maan.

Il n’y eu aucun commentaire sur ce sujet du côté des Palestiniens pour le moment.

Un incident similaire a eu lieu il y a trois semaines. Un groupe de Juifs a emménagé dans le même quartier dans un immeuble acheté par la compagnie américaine, Kendall Finances, un des groupes qui travaillent à augmenter la présence juive dans les quartiers arabes de Jérusalem.

Cette installation avait été organisée par Elad, une ONG qui supervise le parc archéologique Ir David, qui se trouve à Silwan, et qui est dédiée à faciliter la mise en place d’implantation juive dans les quartiers arabes de Jérusalem Est.

Lundi, Elad a démenti avoir une quelconque implication dans cette nouvelle installation.

L’emménagement du 30 septembre, qui a eu lieu juste avant la réunion entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président américain, Barack Obama, a été condamné, entre autres, par les responsables palestiniens et américains. Cette décision a été qualifiée d’ « occupation par les colons ».

Israël a annexé Jérusalem Est en 1980. Netanyahu et le maire de Jérusalem, Nir Barkat, défendent le droit des Israéliens à acheter des biens immobiliers n‘importe où dans la capitale.