Une série de lettres détaillant le combat de l’ancien ministre israélien de la Défense, Moshe Dayan, pour s’enrôler dans l’armée britannique après la perte de son œil gauche serait mise aux enchères cette semaine.

Cette série de lettre comprend des lettres écrites par Dayan détaillant l’incident, la correspondance entre Dayan et les responsables de l’armée britannique et une facture de l’hôpital pour une chirurgie pour soigner les blessures de Dayan.

Les enchères sur ce trésor épistolaire devraient commencer à 75 000 dollars jeudi, selon Nate D. Sanders basé à Los Angeles, qui met aux enchères ces archives.

Dayan, qui est décédé en 1981, a perdu son œil gauche en 1941 en combattant en Syrie les troupes françaises de Vichy sous la 7eme Division australienne de l’armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale et portait un bandeau noir sur l’œil pour couvrir sa blessure.

Dans l’une des lettres, Dayan a plaidé auprès de son commandant, le lieutenant-général britannique Sir Henry Maitland Wilson, pour être à nouveau enrôlé après avoir perdu son œil, en lui assurant qu’il avait récupéré de sa blessure.

« Je tiens à vous prier de m’aider à être reçu dans le ‘Cadre Squad’ des forces palestiniennes à Sarafend bien que j’ai perdu un de mes yeux », a écrit Dayan.

Photo du lot de lettres rédigées à l'époque où Moshe Dayan a perdu son œil et qui ont été mises en vente en enchère (Crédit : Nate D. Sanders)

Photo du lot de lettres rédigées à l’époque où Moshe Dayan a perdu son œil et qui ont été mises en vente en enchère (Crédit : Nate D. Sanders)

« Maintenant que j’ai presque fini mon traitement médical, je sens que je suis à nouveau en forme pour servir dans l’armée et je demande donc à être considéré comme si j’avais été blessé tout en étant un soldat et de me donner l’occasion d’exercer jusqu’à la fin ».

La facture de l’hôpital de Dayan pour la chirurgie sur son œil fait partie des documents qui ont été mis en vente. La facture provenant d’un hôpital de Paris est datée du 28 janvier 1947 et s’élève à 12 389 francs.

La blessure de Dayan était telle qu’on ne pouvait pas remplacer son œil avec un œil de verre et devoir porter un bandeau sur l’œil lui avait causé une grande détresse psychologique.

« Je suis prêt à faire un effort et subir toute souffrance, si seulement je pouvais me débarrasser de mon bandeau sur l’œil noir. L’attention qu’il attire était intolérable pour moi. Je préférais m’enfermer à la maison et ne rien faire plutôt que de voir les réactions des gens partout où j’allais », a écrit Dayan dans son autobiographie.

Un rapport, écrit à la main, relatant le combat au cours duquel Dayan a perdu son œil, figure aussi parmi les éléments mis en vente. Dans le rapport, Dayan décrit comment il a accepté les ordres de son supérieur qui l’a nommé officier de son unité et les détails de la mission.

Dayan a combattu dans la Haganah et l’armée britannique et a servi en tant que chef d’état-major des forces de défense israéliennes.

Après une carrière dans l’armée, Dayan est entré en politique et est devenu un symbole international du nouvel Etat d’Israël, quand il a servi comme ministre de la Défense sous le Premier ministre Levi Eshkol pendant la Guerre des Six jours. Dayan a servi plus tard comme ministre des Affaires étrangères sous le Premier ministre Menahem Begin.