Les manifestants handicapés poursuivaient dimanche leur campagne de protestations éclairs sur les grandes autoroutes pour demander la hausse de l’allocation handicapé, en bloquant l’Ayalon, la principale artère qui traverse Tel Aviv.

Le trafic a été interrompu un moment quand les Israéliens, qui revenaient au travail après le long week-end du Nouvel an juif, ont été bloqués par des dizaines de manifestants en fauteuils roulants distribuant des tracts sur l’échangeur Keren Kayemeth LeIsrael, en direction du sud de Tel Aviv.

La police a également bloqué les échangeurs Glilot et Sheva Kochavim au nord de Tel Aviv, pour forcer les conducteurs à utiliser d’autres accès à la ville.

« Les gens ne comprennent pas notre détresse », a dit l’une des manifestantes à la radio publique israélienne, ajoutant que la police les autorisait à manifester et ne tentait pas de les expulser de force de l’autoroute.

« C’est le seul moyen que nous avons de protester, nous n’avons pas beaucoup de force », a-t-elle dit.

Lundi, la Knesset avait interrompu ses vacances parlementaires pour une session plénière extraordinaire sur les allocations versées aux Israéliens handicapés, après des semaines de manifestations dans tout le pays, où des dizaines de routes ont été bloquées par des militants de défense des droits des handicapés.