Un service religieux de femmes au mur Occidental a été perturbé par des hommes et des femmes orthodoxes haredi.

Le groupe des Femmes du mur original tient des services du matin le lundi en utilisant un petit rouleau de la Torah qu’elles passent en contrebande pour le service. Le groupe de plus de 20 femmes portaient des taliths [châles de prières] et des tefillins [phylactères].

Selon un communiqué délivré par le groupe, séparatiste des Femmes du mur, les prières ont été « brutalement perturbées] par plusieurs hommes et femmes orthodoxes haredi.

« Plus de vingt femmes participaient à la prière ce matin quand le groupe et d’autres priaient sans incident au Kotel [mur Occidental] jusqu’à ce qu’un certain nombre de femmes haredi commencent à crier et à tenter de pousser le groupe, agressant les membres du groupe par des poussées violentes et en attrapant leurs bras. Criant et injuriant, les attaquants n’ont pas cessé leur assaut avant que la police n’arrive pour protéger le groupe de prière des femmes », selon le communiqué.

Des hommes ultra-orthodoxes auraient crié des slogans au groupe, y compris : « Partez d’ici », « Honte à vous », « Vous irez en enfer », « Vous ridiculisez le judaïsme ».

La police a évacué les manifestants et est restée dans la zone jusqu’à la fin du service religieux.

Lee groupe des Femmes du mur original a rejeté le récent compromis pour une zone de prières égalitaire, et a déclaré qu’elles ne quitteraient pas la section des femmes du mur Occidental une fois qu’elle serait prête. Le groupe a commencé à tenir des services religieux au mur Occidental pour d’autres jours que Rosh Hodesh [le premier jour de chaque mois du calendrier juif], ce que font traditionnellement les Femmes du mur depuis plus de 25 ans.

Un jugement de 2013 de la Cour suprême reconnaissait le droit des femmes à prier au mur Occidental selon leurs croyances, affirmant que cela ne viole pas ce qui est devenu connu comme les « coutumes locales ».

Les régulations sur le site mises en place par le bureau autorisent les femmes à porter des taliths et des kippas, mais les empêchent d’utiliser un rouleau de Torah dans leur section.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.