Des manifestants ultra-orthodoxes ont tenté de mettre le feu au bureau de recrutement militaire de Jérusalem durant un mouvement de protestation, selon une vidéo parue mardi sur un site d’information haredi.

Cette séquence, publiée par le site Hadrei Haredim, a été filmée lundi alors que des manifestants entraient ou sortaient du bâtiment.

Des images floues les montrent en train de tenter d’allumer deux petits feux dans ce qui paraît être le corps du garde de l’entrée.

D’éventuels dégâts causés par le feu n’ont pas encore été déterminés.

Ce sont 33 ultra-orthodoxes qui ont été arrêtés jusqu’à présent dans une série de manifestations qui ont eu lieu à Jérusalem, Bnei Brak, Beit Shemesh, et à Modiin Illit. Les manifestations ont été causées par la condamnation, dimanche, à des peines de prison s’étalant de 40 à 90 jours de 12 jeunes ultra-orthodoxes ayant refusé de rejoindre le service militaire par le tribunal militaire de Jaffa.

La question entre dans le cadre d’un débat vieux d’une décennie sur le service militaire obligatoire des jeunes ultra-orthodoxes (La communauté ultra-orthodoxe représente environ 10 % de la population israélienne) qui font leurs études dans les yeshivas, comme c’est le cas de tous les autres jeunes adultes en Israël. Après avoir atteint l’âge de 18 ans, les hommes doivent effectuer leur service pendant 32 mois et les femmes pendant 24 mois.

Au début de l’année, la Haute-cour de justice a rejeté une loi qui exemptait les jeunes hommes ultra-orthodoxes faisant des études religieuses du service militaire, disant qu’une telle législation sapait l’égalité sociale.

La décision soulève la possibilité d’obliger ces jeunes à faire leur service – une proposition hautement controversée qui a des implications au niveau politique.

La Haute-cour a suspendu toutefois sa décision pour une année afin de permettre de préparer un nouvel arrangement, donnant au gouvernement l’option d’adopter une nouvelle loi.