Des milliers de Juifs éthiopiens se sont réunis jeudi à Jérusalem pour célébrer le festival de Sigd, marquant les aspirations centenaires de la communauté à revenir dans la ville sainte.

Par une journée d’hiver ensoleillée et chaude, des autocars sont venus de tout le pays pour permettre aux gens de participer aux vieilles prières menées par les kessim, les chefs religieux de la communauté, vêtus de robes traditionnelles et protégés du soleil par des parasols aux couleurs vives.

En plus des prières récitées en guèze éthiopien, les sentiers de pierre et les pelouses vertes de la Promenade Haas de Jérusalem, surplombant la Vieille Ville, étaient remplis d’Israéliens de tous horizons venus découvrir la culture et le patrimoine éthiopiens.

Après les célébrations sur la promenade, beaucoup de gens ont fait le pèlerinage jusqu’à la Vieille Ville et au mur Occidental.

Les «Kessim» israéliens ou chefs religieux de la communauté juive éthiopienne dirigent les prières pendant la fête de Sigd marquant le désir de « retourner à Jérusalem », qu’ils célèbrent depuis une colline dans la ville sainte au-dessus du mont du Temple, le 16 novembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / GALI TIBBON)

Le mot Sigd signifie « prosternation » en guèze, et cette fête célèbre le renouvellement de l’alliance entre le peuple juif, Dieu et la Torah. Pendant des siècles, il a également marqué la conviction de la communauté qu’elle retournerait à Jérusalem, et de nos jours c’est l’occasion de rendre grâce pour le fait que ce rêve soit devenu une réalité.

Des membres de la communauté juive éthiopienne en Israël participent à une prière de la fête de Sigd sur la promenade Armon Hanatziv surplombant Jérusalem le 16 novembre 2017 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Pendant cette fête, traditionnellement organisée le 29e jour du mois de Heshvan (deuxième mois du calendrier hébraïque), soit 50 jours après Yom Kippour, pour rappeler la période entre Pessah et Chavouot, certains célébrants jeûnent pendant qu’ils se rassemblent sur la colline, comme les Israélites au Sinaï, où ils récitent des Psaumes et lisent des extraits de l’Orit, le rouleau de la Torah éthiopienne.

Des membres de la communauté juive éthiopienne en Israël participent à une prière de la fête de Sigd sur la promenade Armon Hanatziv surplombant Jérusalem le 16 novembre 2017 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Il y a ceux qui croient que l’emplacement du mont Moriah se situe maintenant à l’endroit de la promenade, ce qui explique pourquoi la communauté juive éthiopienne s’y rassemble chaque année.

Cela fait plus de 40 ans que la communauté éthiopienne est arrivée en Israël, mais le Sigd n’a été déclarée fête nationale qu’en 2008.

Des membres de la communauté juive éthiopienne en Israël participent à une prière de la fête de Sigd sur la promenade Armon Hanatziv surplombant Jérusalem le 16 novembre 2017 (Crédit : Yaniv Nadav / Flash90)

Bien qu’aucune personnalité politique n’ait assisté à l’événement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le dirigeant du parti travailliste Avi Gabbay, le président de la Knesset Yuli Edelstein et d’autres députés ont présenté leurs vœux via les réseaux sociaux.

Des femmes israéliennes de la communauté juive éthiopienne prient pendant la fête de Sigd pour célébrer le désir de « retourner à Jérusalem », célébrées du haut d’une colline dans la ville sainte surplombant le mont du Temple, le 16 novembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / GALI TIBBON)

Plusieurs stands le long de la promenade vendaient des tee-shirts rappelant aux personnes qu’un Israélien éthiopien était détenu par le groupe terroriste du Hamas à Gaza.

« Avera Mengistu est toujours en vie », lisait-on sur les t-shirts.

La famille Mengistu s’est rendue aux États-Unis il y a une semaine pour demander de l’aide pour la libération de leur fils, notamment aux Nations unies et à la conférence annuelle des Fédérations juives d’Amérique du Nord. Ils ont également rencontré l’envoyé spécial des États-Unis au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, pour discuter des efforts déployés pour libérer leur être cher.

Des femmes israéliennes de la communauté juive éthiopienne prient pendant la fête de Sigd pour célébrer le désir de « retourner à Jérusalem », célébrées du haut d’une colline dans la ville sainte surplombant le mont du Temple, le 16 novembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / GALI TIBBON)

Jessica Steinberg a contribué à cet article.