Une importante manifestation de Juifs ultra-orthodoxes a eu lieu ce dimanche à l’entrée de Jérusalem. Les hommes protestent contre le projet de loi qui rendra la conscription obligatoire pour les religieux.

Des centaines de milliers – 500 000 selon les organisateurs contre 300 000 selon la police – étaient présents à la protestation. La gare routière centrale de Jérusalem et plusieurs rues aux alentours ont été fermées. La Knesset a également fermé ses portes et la route 1, de Latrun à Jérusalem, a dû être barrée.

17h22 – La police estime le nombre de manifestants à 300 000

La police a indiqué que contrairement aux affirmations des organisateurs, 300 000 personnes étaient présentes au rassemblement.

Le député Moshe Gafni, du parti ultra-orthodoxe Yahadut Hatorah, a indiqué au site d’actualités Walla News que 600 000 personnes se sont réunies et que la manifestation était un « succès extraordinaire. »

« Nous sommes tristes d’en être arrivés là. J’espère qu’il n’y aura pas de provocation et que ce rassemblement restera un rassemblement de prière. La Torah sauve le peuple juif et continuera à protéger la nation juive et nous, ici, continuerons à étudier la Torah, » assure-t-il.

17h02 –  32 blessés

Les organisateurs de la manifestation ont compté 500 000 manifestants ultra-orthodoxes.

Trente-deux manifestants ont été légèrement blessés et ont reçu une assistance médicale sur les lieux.

16h49 – Des pneus en feu dans la capitale

Les pompiers affirment avoir éteint deux feux à Jérusalem, probablement causés par des manifestants contre la conscription.

Un pneu a pris feu sur le boulevard Herzl, l’une des artères principales à l’entrée de la ville et de ses quartiers sud. Un autre feu s’est déclaré dans les tunnels Arazim, qui connectent le quartier de Ramot à l’autoroute qui lie Jérusalem et Tel Aviv, selon Ynet.

De façon générale, les manifestants ont souvent recours au feu lors des manifestations en Israël, pour bloquer des routes. Même si cette fois, de nombreuses routes ont été préalablement barrées.

La police et d’autres officiers se tenaient prêts à agir en cas de violences ou d’émeutes.

16h44 – Le président de la Knesset s’attend à une « guerre civile »

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, s’inquiète que la conscription cause la discorde ou même une « guerre civile. »

« La situation actuelle montre une tension entre les différentes populations de la société et je m’inquiète pour l’unité de la nation, » a déclaré Edelstein, aux responsables à la Knesset.

« Le but du projet de loi est de créer – justement – l’égalité, mais si cela cause une guerre civile, nous n’obtiendrons rien. J’espère que les manifestants sauront maintenir la paix et que les protestations se termineront sans incidents. »