Des milliers d’Israéliens, dont deux députées, ont manifesté samedi soir pour demander la légalisation totale du cannabis. Ils ont appelé le gouvernement à aller plus loin que les mesures récemment annoncées pour décriminaliser la consommation de la drogue.

Entre 3 000 et 5 000 personnes étaient rassemblées sur la place Rabin de Tel Aviv, dont la députée du Likud Sharren Haskel et la députée de Meretz Tamar Zandberg.

Les manifestants ont appelé le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, à graver dans la loi les récents changements qu’il a approuvés pour attribuer des amendes aux délinquants plutôt que de les poursuivre, et lui ont demandé d’aller plus loin en légalisant complètement l’usage du cannabis. Certains ont appelé le gouvernement à réguler le marché de la marijuana pour empêcher la hausse des prix.

« Au début, ils ont ri de nous, puis ils nous ont dénigrés, et au final nous avons gagné », a déclaré Haskel à la foule, en faisant référence aux changements de régulation qu’Erdan a accepté le mois dernier.

« Tant que je serai à la Knesset, je continuerai à pousser le dossier jusqu’à la dépénalisation complète. »

Tamar Zandberg, députée de Meretz,  pendant une manifestation de soutien à la légalisation du cannabis sur la place Rabin de Tel Aviv, le 4 février 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Tamar Zandberg, députée de Meretz, pendant une manifestation de soutien à la légalisation du cannabis sur la place Rabin de Tel Aviv, le 4 février 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« C’est une campagne sanitaire, une campagne pour la qualité de vie », a déclaré Zandberg.

« J’appelle le gouvernement à reconnaître que la consommation de cannabis n’est pas un délit criminel ou administratif », a déclaré Oren Leibovich, rédacteur en chef du magasine israélien en ligne Cannabis.

« Il y a du tabac partout, de la Ritaline dans toute les salles de classe, et pourtant personne n’envisage d’empêcher leur consommation », a-t-il déclaré.

Leibovich a appelé à la régulation du marché qui pourrait être imposée, a-t-il suggéré, fournissant ainsi des milliards de shekels à l’Etat, qui ne gagnerait que quelques millions à imposer une amende aux consommateurs.

Dans son annonce du mois dernier, Erdan avait déclaré qu’il adopterait la déclaration proposée par l’Autorité de lutte contre les drogues pour suivre le « modèle portugais », dans lequel la possession et la consommation de drogue sont décriminalisées et principalement considérées comme des enjeux de santé publique.

Manifestation de soutien à la légalisation du cannabis sur la place Rabin de Tel Aviv, le 4 février 2017. Le panneau représente la députée du Likud Sharren Haskel, qui défend cette mesure. (Crédit : Nitay Kimron/autorisation)

Manifestation de soutien à la légalisation du cannabis sur la place Rabin de Tel Aviv, le 4 février 2017. Le panneau représente la députée du Likud Sharren Haskel, qui défend cette mesure. (Crédit : Nitay Kimron/autorisation)