Près de 1 000 participants venus de dizaines de pays ont pris part à un rassemblement à Genève pour exprimer leur soutien à l’Etat d’Israël suite à la publication d’un rapport sur d’éventuels crimes de guerre commis l’été dernier pendant le conflit de Gaza.

Les membres de plus de 80 ONG, dont de nombreux juifs et chrétiens, se sont rendus dans la ville suisse pour exprimer leur soutien à l’Etat juif et exhorter les Nations unies de traiter Israël de manière juste, selon un communiqué de presse publié par le Congrès juif mondial.

Le rassemblement a été organisé alors que la commission d’enquête du Conseil des droits de l’Homme, qui a récemment publié un rapport sur le conflit de Gaza l’été dernier, présentait ses conclusions en détail à un comité à Genève.

« Mes quatre petits fils savent qu’ils n’ont que 15 secondes pour éviter une explosion. Quand ils ont eu deux ans, on leur avait déjà appris à courir pour se mettre à l’abri », déplore Ofir Libstein, un résident du kibboutz Kfar Azza situé à un kilomètre de la bande de Gaza, lors de la manifestation.

« Nitzan, mon fils de 11 ans, attendait le début de son entraînement de foot quand une attaque à la roquette a été lancée. Depuis, il ne peut pas dormir seul. Chaque alerte et chaque explosion lui fait revivre l’attaque. »

Adele Raemer, un résident du kibboutz Nirim, a décrit comment des résidents du kibboutz ont été assassinés l’année dernière quand les terroristes ont émergé d’un tunnel d’attaque.

« Je suis déçu par le ton [qu’empreinte] parfois le Conseil des droits de l’Homme, qui insinue que l’armée d’Israël n’agit pas avec responsabilité », dénonce-t-elle.

« Je sais que, dans le processus de protection de ma communauté, nos soldats ont mis leur vie en danger pour sauver des vies palestiniennes innocentes et ont abandonné des missions vitales lorsque les Palestiniens non combattants étaient en danger. »